Après la récession de 2020, la zone CEMAC renoue avec la croissance

Le taux de croissance du PIB dans l’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale est annoncé à 1,3%, après la récession à -1,7 % en 2020.

L’espace de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) connaîtra une faible reprise économique, avec un taux de croissance du produit intérieur brut (PIB) estimé à 1,3 % en 2021, a annoncé lundi la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC).

Le taux de croissance du PIB est annoncé à 1,3%, après la récession (-1,7 %) en 2020. Cette estimation est en baisse de 0,5% par rapport au 1,9% envisagé par la BEAC en avril dernier. Celle-ci était en baisse de près de 1% par rapport aux 2,8% projetés en décembre 2020.

D’après la BEAC, ces prévisions sont consécutives aux incertitudes liées à la persistance de la crise sanitaire de nouveau coronavirus et aux retards enregistrés dans le déploiement des campagnes de vaccination.

Elle souligne également le fait que les habitants de la CEMAC se montrent réservés face à la vaccination contre la COVID-19 alors que les pays disposent des quantités importantes de doses de vaccin.

Malgré l’insensibilité des populations face à la Covid-19, la BEAC a maintenu le taux d’intérêts des appels d’offres qui reste à 3,25% ; celui de facilité de prêt marginal à 5 %, du dépôt à 0 % et les coefficients de réserves obligatoires à 7.

Au niveau international, elle a révélé que les projections économiques demeurent favorables avec des taux de croissance du PIB réels estimés à 6,0% pour en 2021 et 4,4% en 2022, après -3,3% en 2020 ;

« Cette reprise masque des trajectoires économiques divergentes avec, d’une part, le redressement vigoureux de quelques grandes économies, et d’autre part, la reprise modérée dans de nombreux pays émergents et en développement », résument les analystes de la BEAC.

Source TA

Challenges Radio

Read Previous

Abi Mustapha-Maduakor : « La pandémie n’a pas freiné l’intérêt des investisseurs pour l’Afrique »

Read Next

Sayna, la startup malgache qui séduit les fonds I&P Accélération Technologies et Miarakap

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *