Cameroun : l’endettement atteint le seuil de 20 milliards de dollars

L’encours de l’endettement du Cameroun est resté sur une courbe évolutive au cours des derniers mois. La Caisse autonome d’amortissement (CAA) rapporte dans sa note de conjoncture mensuelle que la dette publique du pays au 31 août 2021 s’élève à 10 927 milliards de FCFA (19,3 milliards de dollars), soit respectivement une augmentation de 0,5% par rapport au mois précédent et de 8,2 % par rapport à l’année dernière. Cette dette représente 45,3% du produit intérieur brut (PIB) et est constituée à 91,8% de la dette directe et garantie de l’administration centrale et de 8,2% de la dette des entreprises et établissements publics.

Les principales déclinaisons de la dette intérieure estimée à 2 618,9 milliards de FCFA sont constituées de 46,8% de titres publics, 28,8% de dette structurée, 22% de dette consolidée auprès de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) et 2,5% de dette non structurée. Cette hausse de l’endettement, d’après les autorités, s’explique notamment par la construction des infrastructures dans divers secteurs d’activité.

La dette du Cameroun qui se situait autour de 3 000 milliards de FCFA (5,3 milliards de dollars) en 2007 est passée à 6 010 milliards de FCFA (10,6 milliards de dollars) en 2016 pour se situer à 10 927 milliards de FCFA en 2021. Un accroissement d’après le gouvernement dû en grande partie au lancement des travaux structurants devant conduire le pays à l’émergence projetée en 2035. Par ailleurs, non seulement avec un taux d’endettement de 45,3% du PIB, le pays est encore loin du seuil de tolérance de 70 % du PIB admis dans la zone CEMAC (Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale). Cet état d’endettement démontre que « la signature du Cameroun reste crédible », raison pour laquelle les partenaires au développement bilatéraux et multilatéraux lui font confiance.

Toutefois, au regard de l’accroissement de l’état d’endettement, certaines institutions monétaires et financières s’en préoccupent, à l’instar de la Banque africaine de développement (BAD) qui a indiqué en 2020 dans une analyse de la situation économique du pays que le Cameroun un  « pays à haut risque de surendettement ».

Par ACHILLE MBOG PIBASSO

Challenges Radio

Read Previous

Banques : Baisse de 708 millions FCFA du produit net bancaire de la BOA Benin au premier semestre 2021

Read Next

Premier acte du programme Young Leaders, entre Paris et Montpellier

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *