Côte d’Ivoire: Ce que cachait le coup de fil de Gbagbo…….

Quelques jours après l’élection présidentielle du 31 Octobre 2020, les ivoiriens et la communauté internationale ont assisté à une flambée de violences dans plusieurs régions de Côte d’ivoire avec un bilan officiel de 85 morts et 500 blessés. 

L’adag,e qui dit en Côte d’ivoire: « Que lorsque l’on vous explique la politique ivoirienne. Et que vous dites, que vous avez compris, en réalité vous n’avez rien compris » prend tout son sens avec l’évolution de la situation depuis 72 heures. Briser le silence de glace, terme employé par le sphinx de Daoukro à la sortie de sa rencontre avec Alassane Ouattara résume bien l’atmosphère politique en Côte d’ivoire et plus particulièrement le subit regain de confiance entre les politiciens. Or, donc, le dialogue est possible!

Que de chemins parcourus en quelques heures, depuis la contestation de la candidature du président sortant, désormais élu, à la création du CNT, au blocus imposé aux responsables du comité national de transition. Mieux, au coup de fil inattendu de l’ex président Laurent GBAGBO au premier ministre Hamed Bakayoko. La politique ivoirienne et les politiciens ivoiriens sont des cas d’étude à enseigner dans les plus grandes écoles de politique. Dialoguer, dialoguer et encore dialoguer! Mais pourquoi à chaque fois attendre qu’il ait des morts alors que parti au pouvoir et opposition connaissent les dessous des cartes que la population ignore complètement animé par la haine de l’autre nourrie par les mêmes politiciens!

A y voir de près, deux grandes leçons sont à retenir : Ouattara, Bédié et Gbagbo ont encore testé le nationalisme et le patriotisme des Ivoiriens, les uns en toute légalité et les autres avec une dose d’illégitimité. Au point où, ce qui est était illégal hier est devenu comme enchantement, totalement recevable aujourd’hui, donc politiquement correct et parfaitement digeste.

Les images de ces dernières 24 heures feront date dans l’histoire récente du pays d’Houphouët Boigny, des illustres ancêtres et centaines, voire des milliers d’anonymes qui nous ont devancé dans les champs de l’éternité au prix de plusieurs sacrifices.

Parlant de sacrifices, en voyant hier ces images d’un Danon Djédjé et d’un ASSOA Adou, tout sourire sur le Péron de la primature, eux qui, il y a quelques heures encore au nom du FPI tendance Gbagbo, refusaient tout compromis avec le pouvoir RHDP sans la satisfaction de plusieurs conditions: Le retour des exilés, la libération de tous les prisonniers politiques, le retour de Laurent Gbagbo et de Blé Goudé Charles, le retrait de la candidature de Ouattara..ETC…. Le coup de fil Gbagbo qui a tout accéléré. Et comment!

Or, donc Les trois « diplodocus  » peuvent encore épargner aux Ivoiriens d’autres bains de sang en s’accordant sur leur désaccord pour aller à la paix. La paix des braves. Si c’est possible pour le président élu Alassane Ouattara de prendre son ainé Bédié par le bras, pour Gbagbo, d’appeler son fils de premier ministre Hamed Bakayoko, pour les gardiens du temple FPI, ASSOA Adou et Danon DJEDJE, se déplacer jusqu’au Plateau, c’est tout est possible pour sauver l’essentiel! La paix et poursuivre le développement de la Côte d’ivoire avec l’ensemble de tous les acteurs dans la vérité. Des deux camps, opposition et parti au pouvoir, si on a du mal à comprendre les faits et gestes, le voile de la paix s’étend, on le souhaite tous, sur le pays.

Cerise sur le processus de réconciliation, l’ex président Laurent GBAGBO verra certainement la procédure de délivrance de son passeport diplomatique aboutir très rapidement

 

Par Charles BILE

Challenges Radio

Read Previous

Le Chef de l’Etat Alassane Ouattara a eu un entretien avec KOUADIO Konan Bertin (KKB)

Read Next

Un nouveau service de transfert d’argent entre l’Europe et l’Afrique

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *