Côte d’Ivoire : la BNI lance Creallia, un outil d’affacturage digitalisé

La Banque Nationale d’Investissement (BNI) permet désormais aux entreprises de vendre leurs factures non échues pour améliorer la gestion de leur trésorerie. Cette solution d’affacturage sera possible à travers la plateforme Creallia conçue en collaboration avec le cabinet Dux. Le lancement de la plateforme a eu lieu ce jeudi 10 décembre à Abidjan.

Selon le directeur général de la BNI, Youssouf Fadiga, Creallia est une solution d’affacturage entièrement digitalisée, rapide, sûre et efficace. « Elle apportera une réponse crédible à l’épineuse question que se posent toutes les Pme qui sont fragilisées au quotidien par des tensions de trésorerie », souligne-t-il.

En effet, de nombreuses entreprises éprouvent des difficultés pour rentrer dans les fonds propres après des investissements. Une situation déplorée par le ministre de la Promotion des PME, Félix Anoblé. Ainsi donc, « avoir un mécanisme qui permet de céder sa créance et posséder la liquidité pour attaquer de nouveaux marchés est une aubaine pour les Pme », s’est-il félicité, avant d’exhorter les PME à s’engager dans cette solution.

Pour la BNI, cette plateforme entièrement digitalisée d’affacturage est consécutive à la politique transformationnelle et multidimensionnelle de la banque lancée en 2016. Dénommée « Excellence 2021 », cette nouvelle donne envisage la refonte du modèle relationnel, le ciblage des besoins de la clientèle, doublé d’une digitalisation et une proactivité. La preuve, selon l’administratrice du cabinet Dux, Fatim Bamba, avant même la phase de lancement, plusieurs Pme avaient déjà exprimé le besoin y compris certaine grandes entreprises à cause de la célérité dans le traitement et le recouvrement des factures. Elle annonce une série de partenariat avec d’autres institutions bancaires qui se sont déjà engagées à proposer cette solution à leur client.

Challenges Radio

Read Previous

Maroc – Israël: les dessous d’une normalisation diplomatique pleine et entière

Read Next

RDC : le potentiel du marché des assurances estimé à 800 millions USD d’ici 2023

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *