Côte d’Ivoire : les médicaments falsifiés font perdre près de 50 milliards de FCFA par an à l’Etat

Les médicaments contrefaits connus désormais sous le vocable de médicaments de qualité inférieure et falsifiés par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) font perdre 50 milliards de FCFA par an aux régies financières ivoiriennes, selon le président de l’Ordre des pharmaciens de Côte d’Ivoire, Diarra Arounan. Annonce faite lors d’une conférence de presse annonçant la tenue, les 13 et 16 octobre 2021, du forum pharmaceutique international prévu à Abidjan.

Pour endiguer ce fléau, l’ordre des pharmaciens propose trois phases : la sensibilisation, la répression et la possession d’un incinérateur pour annihiler ces médicaments de peur qu’ils retournent dans le circuit illégal.

Selon l’instance, 90% des médicaments de bonne qualité en Côte D’Ivoire viennent de l’extérieur. Et pour inciter les nationaux, l’Etat a défiscalisé tous les intrants en vue de booster la production pharmaceutique nationale.

La production ivoirienne qui ne couvre que 6 à 7% des besoins nationales veut, à travers le forum pharmaceutique international, se relancer avec une industrie forte. Ce qui passe par une bonne installation des industriels et un meilleur écoulement des produits jusque dans l’Uemoa. Selon Diarra Arounan, cela passe aussi par un capital humain de qualité avec l’appui surtout de l’Etat concernant certains aspects liés au développement de leur activité.

Par ISSOUF KAMGATE

Challenges Radio

Read Previous

Maroc : sur la trajectoire d’un nouveau modèle de développement ?

Read Next

La CEDEAO suspend la Guinée

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *