COVID-19: La dernière grande victoire de TRUMP

Le vaccin Covid-19 sera administré aux américains avant la fin 2020. Donald Trump l’avait déclaré au printemps dernier, suscitant les sarcasmes de la plupart des analystes. Finalement, le temps lui a donné  raison. Le premier vaccin de Pfizer- BioNTech a été administré samedi, soit 24 heures après son homologation par l’Agence américaine des médicaments (FDA) et seulement trois semaines après le dépôt de la demande.

Une gigantesque opération de logistique a immédiatement été lancée pour distribuer le vaccin aux quatre coins du pays. Dans l’immédiat, trois millions de doses seront expédiées par Pfizer directement aux hôpitaux, pharmacies et sites désignés par chacun des Etats et quelques grandes villes. Le gouvernement fédéral a décidé de réserver trois autres millions de doses disponibles pour les envoyer trois semaines plus tard, lorsque le rappel du vaccin doit être injecté.

Le vaccin, dont le gouvernement américain a préacheté 100 millions de doses, est efficace à 95 %.

S’il est acté qu’il quittera bien la Maison Blanche le 20 janvier après moult recours sans effet sur la solidité des institutions américaines,  le milliardaire part consolé quoique ruminant une nouvelle théorie du complot selon laquelle l’annonce de l’efficacité du vaccin de Pfizer, le 9 novembre, avait été retardée pour lui faire perdre les présidentielles du 3 novembre.

Le laboratoire « n’avait pas le courage de le faire avant », affirme Donald Trump dans un de ses tweets à l’audience planétaire dont  lui seul a le monopole. La FDA et les démocrates « ne voulaient pas que je gagne un vaccin avant l’élection, alors au lieu de cela, il est sorti cinq jours plus tard », fulminait-il celui qui a résisté des mois durant au port de masque.

Cinq jours après l’annonce de Pfizer, le laboratoire Moderna, porté à bout de bras par les aides de l’Etat, affirmait à son tour que son vaccin contre le coronavirus est efficace à 94,5 %.

« Un autre vaccin vient juste d’être découvert. Il a été conçu par le laboratoire Moderna, et il est efficace à 95 %. Que tous les grands « historiens » se rappellent que ces formidables découvertes, qui mettront fin au virus chinois, se sont faites sous ma surveillance ! »tweetait Donald Trump le 16 novembre, se congratulant de “sa découverte”.

Le bilan désastreux du coronavirus le force toutefois à un triomphe modeste. Pays  le plus touché par la pandémie, avec près de 300.000 morts et 16 millions de cas de Covid-19, l’Amérique reprocherait-elle à celui qu’elle a renvoyé de la Maison Blanche de négligence coupable?

Par Albert Savana

Challenges Radio

Read Previous

La CEDEAO réaffirme son engagement à soutenir l’accord de Paris

Read Next

Mauritanie : la France suspend temporairement le service de la dette

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *