E-mobilité : Atlas lance le projet du premier véhicule électrique conçu et fabriqué en Afrique

Basée à Londres, avec des installations de fabrication et de développement de pointe prévues au Maroc, la nouvelle société technologique Atlas E-Mobility Group introduira son premier véhicule électrique sur les marchés mondiaux en 2027.

Atlas E-Mobility Group, une nouvelle société technologique anglo-marocaine, vient d’annoncer son projet de lancer le premier véhicule électrique (BEV, pour Battery Electric Vehicle) conçu et fabriqué en Afrique et révolutionner l’avenir de la mobilité zéro émission à un prix abordable.

Basée à Londres, au Royaume-Uni, avec des installations de fabrication et de développement de pointe prévues au Maroc, l’un des centres automobiles mondiaux les plus avancés et à la croissance la plus rapide, ATLAS recourra la fois à l’expertise britannique dans l’industrie automobile et à la technologie disruptive du Maroc et sa capacité de production dans le secteur (premier constructeur automobile du continent avec une capacité de production installée de 700 000 véhicules par an).

« Cette combinaison sera mise à profit pour créer un véhicule 100 % électrique de qualité supérieure, abordable, inspiré du design et de l’identité marocains, afin d’offrir un attrait unique aux clients des marchés de l’Europe, du Moyen-Orient et de l’Afrique dans un premier temps, la production étant prévue pour 2026 », annonce un communiqué de la société anglo-marocaine.

Une offre plus large pour une mobilité plus propre en Afrique

Atlas a été cofondée par Mohammed Yehya El Bakkali  (PDG) et Mohammed Hicham Senhaji Hannoun (président exécutif et directeur technique), avec un financement privé substantiel. La société annoncera prochainement la création d’un conseil consultatif composé d’experts de renommée mondiale dans plusieurs secteurs clés, y compris des sommités de l’industrie automobile.

« Nous sommes convaincus que l’Afrique est ignorée par les entreprises dans le cadre de la transition vers les véhicules électriques. Cependant, personne ne devrait sous-estimer la détermination du continent à progresser ni douter de sa capacité à produire des solutions technologiques sans carbone de premier plan au niveau mondial », déclare  Mohammed Yehya El Bakkali.

La nouvelle société n’entend pas s’arrêter à la production de véhicules électriques, mais semble déterminée à aller plus loin et à faire partie d’une solution qui apporte des avantages économiques et environnementaux durables à l’Afrique. « En collaboration avec nos partenaires mondiaux, nous établirons une feuille de route stratégique pour créer un large éventail de technologies avancées d’amélioration de l’autonomie, de batteries et d’infrastructures de recharge afin de faire de la mobilité sans émission une proposition viable pour tous », explique Hicham Senhaji Hannoun.

Challenges Radio

Read Previous

Côte d’Ivoire : le CEPICI accueille une délégation d’investisseurs portugais

Read Next

En route vers l’autosuffisance en viande, le Sénégal s’appuie sur le Brésil

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.