Election présidentielle en Côte d’ivoire: KKb déroule son programme face au patronat ivoirien

Il est urgent de soutenir aujourd’hui nos petits entrepreneurs qui seront demain nos grands champions nationaux. Il y va de notre indépendance nationale », a déclaré Kouadio Konan Bertin dit KKB candidat à la présidentielle 2020 en Côte d’Ivoire.

Invité à la tribune Face au Patronat, ce mardi 27 octobre à Abidjan-Plateau, le candidat indépendant à la présidentielle 2020 compte apporter une réponse aux difficultés des Très Petites Entreprises (TPE) et des Petites et Moyennes Entreprises (PME).

Même s’il ne prétend pas réinventer la Côte d’Ivoire de fond en comble du jour au lendemain. KKB révèle que la Côte d’Ivoire a des points forts et des points faibles qu’il va falloir réaménager pour un climat d’affaires plus dynamique aux bénéfices de son économie. Et il compte sur le secteur privé pour y arriver.  » Si je suis élu président de la République, je m’efforcerai naturellement de renforcer nos points forts et de diminuer nos points faibles. Je ferai preuve de pragmatisme et je gouvernerai la Côte d’Ivoire avec vous » dit-il.

Face aux acteurs du secteur privé, Kouadio Konan Bertin a présenté un plan d’urgence et de sauvegarde de l’économie ivoirienne. « Je propose comme mesures immédiates une exonération totale de la patente de deux ans pour les TPE ; une réduction des charges de 50 % pour les TPE qui réalisent un chiffre d’affaires inférieur à 40 millions de Francs CFA  » a-t-il déclaré. En ce qui concerne les PME, KKB entend effectuer le calcul de la patente seulement sur la valeur locative ; il a également fait cas de la création d’un fonds d’appui au secteur informel (FASI) en mesure d’alimenter et de ventiler les aides par carte bancaire de type prépayé sous forme de micro-crédit couplé à une micro-assurance santé de niveau 1.

 » Je soutiendrai les entreprises, mais à condition qu’elles embauchent des jeunes. Ils ne doivent pas être une génération sacrifiée. Pour relancer la consommation et l’économie, je propose également, la création d’un fonds spécial de solidarité (FSS) qui permette d’octroyer à chaque foyer ivoirien sans ressource un revenu minimum universel mensuel de 25 000 de Francs CFA par mois pendant un an. » explique-t-il.

Ce plan d’urgence à en croire le candidat indépendant se fera dans un environnement économique sécurisé. En effet, il compte simplifier les procédures fiscales, notamment par la généralisation des plateformes numérique. Aussi a-t-il promis la Dématérialisation de tous les guichets uniques pour limiter les fraudes et accélérer les procédures.

Bien avant, le président de la Confédération Générale des Entreprises de Côte d’Ivoire (CGECI), Jean-Marie Ackah a présenté le patronat ivoirien. Pour sa part, le patronat fédère des groupements professionnels, des associations d’entreprises, et des entreprises de tous les secteurs d’activités (industrie, commerce, agriculture, Travaux Publiques et services).  » C’est l’organisation professionnelle de référence du Secteur Privé Ivoirien avec près de 80 % du secteur privé moderne ivoirien, plus de 17 mille milliards de francs CFA de chiffre d’affaires, et plus de 300 000 emplois » a-t-il confié.

Cyprien K.

Challenges Radio

Read Previous

Côte d’Ivoire: Alassane Ouattara: «Difficile, même impossible, que je sois candidat en 2025»

Read Next

Lutte contre le terrorisme: Des chefs d’État africains réclament plus de solidarité des partenaires

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *