Guinée : sale temps pour les anciens barons du régime d’Alpha Condé

A l’image de Kabinet Sylla, intendant général à la présidence sous Alpha Condé, plusieurs dignitaires de l’ex-régime sont dans le viseur.

Engagé personnellement dans un vaste chantier de réformes administratives et de lutte anti-corruption qui implique la conduite d’audits sur la gestion du régime déchu, la récupération des biens de l’État détournés à des fins personnelles et la moralisation de la gestion dans l’administration publique, le colonel Mamady Doumbouya, officiellement président de la République de Guinée depuis le 1er octobre 2021, a décidé de geler les avoirs des anciens dignitaires du régime d’Alpha Condé ou les comptes bancaires des entreprises qu’ils dirigent.

Fondé par Kabinet Sylla – alias Bill Gates –, l’intendant général à la présidence de la République sous Alpha Condé, qui gérait les fonds de l’institution présidentielle, Djoma média, qui fait partie de la galaxie Djoma Group, est visé par cette mesure. La structure regroupe également Djoma Logistic, Mining, Business -Marketing-international (BMI) et un club de football (AS Djoma).

Après une descente de bérets rouges à son domicile début septembre dernier, cet ancien dignitaire et proche collaborateur d’Alpha Condé a vu les comptes bancaires de son groupe gelés par le Comité national du rassemblement pour le développement (CNRD). L’information a été confirmée le 12 octobre par le directeur général de la filiale Djoma média, qui a été la cible d’une nouvelle perquisition le samedi 9, menée par des agents armés à son siège. Ces derniers ont déclaré être venus récupérer des véhicules de l’État. Une intervention qui s’est soldée par des blessés.

« Les comptes de la holding ont été gelés ainsi que toutes ses filiales, notamment Djoma Média. On a appris cela vendredi… À mon avis, les différents communiqués qui ont été faits concernaient les entreprises publiques et les hauts cadres. Maintenant, est-ce qu’on a étendu après la mesure sur les entreprises qui appartiendraient à ces hauts fonctionnaires ? Ce sont des questions à revoir. Mais je pense que ça peut-être en lien avec cela. Il ne faut pas oublier que Djoma Média, c’est à peu près 200 personnes qui travaillent ici. Il y a des journalistes, on a un matériel à protéger. On a un certain nombre d’obligations à honorer. Que le compte du média soit gelé ainsi, je ne sais pas si l’ordre est venu des mêmes autorités qui ont envoyé les deux agents. Je suis dans un flou », a réagi Kalil Oualaré, le directeur général de Djoma média, autour duquel l’étau se resserre de plus en plus.

Soupçonné de se servir des fonds détournés à l’État pour alimenter ses activités, dans ce qui pourrait être une stratégie de blanchiment de l’argent détourné, Kabinet Sylla voit ainsi fermer les robinets de l’ensemble du groupe Djoma, dont la filiale communication lancée tout juste en 2019, risque de licencier une grande partie de son personnel, voire de fermer ses portes, puisque n’ayant pas encore atteint son seuil de rentabilité pour une autonomie financière. Les filiales (logistique et minière) de ce groupe, toutes aussi tentaculaires avec des ramifications dans les mines guinéennes, risquent de subir le même sort.

Mohamed Diané, ancien ministre de la défense également visé ?

Selon plusieurs sources, le ministre de la Défense du régime déchu d’Alpha Condé et bras droit de ce dernier depuis son avènement au pouvoir en 2010, qui a été délogé manu-militari de sa résidence de fonction de la cité ministérielle à Conakry, le week-end dernier, devrait également voir ses avoirs gelés par le CNRD après le gel des salaires visant tous les dignitaires de l’ancien régime. Considéré comme le numéro deux du régime Condé, avec un statut de « super ministre » chargé des affaires présidentielles, il était l’un des plus puissants du régime déchu, et justement celui qui avait mis en garde Alpha Condé sur la volonté « suspecte » du colonel Mamady Doumbouya, d’autonomiser le groupement des forces spéciales (GFS) complément acquis à sa cause et lui avait conseillé de « l’écarter ».

Jusqu’où ira le colonel dans le gel des avoirs des anciens dignitaires et le démantèlement de toutes ces sociétés écran mises sur pied pour dissimuler des transactions financières illicites ? Wait and see.

Par MAMADOU ALIOU DIALLO

Challenges Radio

Read Previous

Cameroun : la Banque mondiale débloque 417 millions de dollars pour appuyer les secteurs agricole et de l’éducation

Read Next

La banque Société Générale de Côte d’Ivoire (SGCI) secouée par une grosse fraude interne

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *