Industrie : La société Unilever Côte d’Ivoire atténue fortement sa perte en 2020

Après une perte record de 21,857 milliards de FCFA en 2019, la société Unilever Côte d’Ivoire SA,  filiale de la  Société Unilever Overseas Holdings Limited et spécialisée dans la production et la commercialisation de produits de consommation (pates dentifrice, savon, thé Lipton, mayonnaise) a fortement atténuée cette perte en réalisant un résultat net déficitaire de 3,690 milliards FCFA au terme  de l’exercice 2020.

La situation financière d’Unilever Côte d’Ivoire était peu reluisante. Ses capitaux propres présentaient des pertes cumulées sur plusieurs exercices avec un report à nouveau déficitaire de 32,599 milliards de FCFA et des capitaux propres négatifs de 21,964 milliards de  FCFA au titre des derniers comptes approuvés. Cette situation avait d’ailleurs poussé les responsables de la société à procéder du 26 juillet  au 26 août 2019, à une augmentation de capital pour un montant de 45,917 milliards de FCFA.

Les états financiers arrêtés au 31 décembre 2029 laissent apparaître un chiffre d’affaires en forte baisse de 30% avec une réalisation qui s’est établie à 39,693 milliards de FCFA contre 56,379 milliards de FCFA en 2019. Cette contreperformance est occasionnée par les produits accessoires qui ont fortement baissé de 3,246 milliards à 50,975 millions de FCFA contre 3,297 milliards de FCFA en 2019.

Du côté des charges, le poste Achats de matières premières et fournitures liées a enregistré une baisse de 13 milliards de FCFA à 11,145 milliards contre 24,019 milliards en 2019. Les autres achats ont de leur côté augmenté de 326 millions à 3,371 milliards FCFA contre 3,045 milliards FCFA en fin 2019. Le poste Transport a été comprimé de 182 millions, passant de 1,668 milliard de FCFA en 2019 à 1,486 milliard de FCFA en 2020. Le même constat est fait concernant les services extérieurs qui passent de 12,608 milliards FCFA en 2019 à 8,125 milliards FCFA un an plus tard (-4,483 milliards).

Du côté des autres charges, on note une augmentation de 1,047 milliard de FCFA à 4,174 milliards contre 3,127 milliards au 31 décembre 2019. Durant la période sous revue, la valeur ajoutée a été boostée de de 118% à 735 millions contre 337 millions précédemment. En ce qui les concerne, les charges de personnel ont connu une baisse de 24% avec une réalisation se situant à 7,309 milliards de FCFA contre 9,635 milliards de FCFA en 2019.

L’excédent brut d’exploitation passe d’une situation déficitaire de 9,298 milliards de FCFA à -6,573 milliards de FCFA au terme de l’exercice sous revue. Le constat est à faire concernant le résultat d’exploitation qui passe d’un déficit de 16,285 milliards FCFA en 2019 à un autre de 8,426 milliards FCFA en 2020.

Par Albert savana

Challenges Radio

Read Previous

La Guinée devient le troisième pays africain à signer l’accord portant création du FEDA

Read Next

Afreximbank émet une obligation 1,3 milliard de dollars sur le marché des capitaux

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *