Infrastructures numériques : l’américain Oracle ouvrira deux « régions » de cloud au Maroc

Ces nouvelles « régions » de cloud public vont contribuer à accélérer la mise en œuvre des initiatives de transformation numérique du gouvernement. Oracle augmentera ses capacités en matière de R&D au Maroc en portant ses effectifs locaux à 1.000 spécialistes en technologies de l’information.

L’américain Oracle lancera deux « régions » Oracle Cloud au Maroc pour proposer des services de haute qualité aux organisations locales et régionales sur tout le continent. Ces nouvelles « régions » permettront aux clients et aux partenaires d’Oracle, qu’ils soient publics ou privés, de transférer leurs charges de travail critiques depuis leurs centres de données vers Oracle Cloud Infrastructure (OCI). Elles faciliteront également leur mise en conformité avec les réglementations locales et leur offriront un accès à un large éventail de services cloud qui les aideront à moderniser leurs applications et à mieux innover avec l’IA, les data et l’analytics.

L’ouverture annoncée de ces « régions » cloud à Casablanca et à Settat (la plus importante région économique du pays) permettra de soutenir la transformation numérique des entreprises, des startups, des universités et des investisseurs, au Maroc et dans toute la région. Un protocole d’accord portant sur l’établissement des deux régions Oracle Cloud au Maroc a été signé le 30 mai dernier par les représentantds du gouvernement marocain et les dirigeants d’Oracle lors du GITEX Africa 2024.

« L’inauguration du Cloud Public d’Oracle au Maroc va accélérer la transformation numérique dans toute la région », explique Ghita Mezzour, ministre de la Transition numérique.

« Cette expansion stratégique, portée par un hyperscaler tel que Oracle, positionne plus que jamais le Maroc comme un acteur clé au niveau régional, et permet un développement encore plus dynamique des compétences et des opportunités de croissance», ajoute-elle.

« Comptant parmi les économies les plus importantes d’Afrique et bénéficiant de liens commerciaux et culturels étroits avec l’Afrique de l’Ouest, le Maghreb et l’Europe, le Maroc présente des opportunités de croissance uniques pour les entreprises désireuses d’accélérer leur expansion en adoptant les technologies numériques les plus récentes », explique pour sa part Richard Smith, vice-président exécutif, Technologie, EMEA Oracle (Europe, Moyen-Orient et Afrique).

Assurer la souveraineté numérique des Territoires

Les « régions » Oracle Cloud à venir offriront en effet des capacités de cloud de niveau entreprise, permettant aux organisations de déployer rapidement de nouvelles solutions, de renforcer leur résilience et d’explorer de nouveaux marchés pour stimuler leur croissance. Ces nouvelles « régions » serviront également de socle à soutenir la modernisation des services publics du gouvernement marocain.

Oracle Cloud Infrastructure OCI permet aux clients d’accéder aux toutes dernières innovations en matière d’IA, alors que Oracle serait aujourd’hui le seul hyperscaler capable de fournir de l’IA ainsi qu’une suite complète de plus de 100 services cloud dans des environnements cloud dédiés, publics et hybrides, partout dans le monde.

Faisant partie intégrante de la stratégie de cloud distribué d’Oracle, ces prochaines « régions » offriront aux clients l’accès à la gamme complète de services OCI, incluant la base de données autonome Oracle, le service de base de données MySQL HeatWave, Oracle Container Engine pour Kubernetes, la solution VMware d’Oracle Cloud, ainsi que le service d’IA Générative d’OCI et l’infrastructure IA d’OCI.  À travers ces futures « régions » au Maroc, les clients et partenaires bénéficieront d’un accès à faible latence aux services cloud, ce qui leur permettra de tirer davantage de valeur de leurs données.

Plus de 1.000 nouveaux collaborateurs pour développer des solutions cloud et IA

M-mai dernier, Oracle avait annoncé sa décision d’augmenter ses capacités en matière de R&D au Maroc en portant ses effectifs locaux à 1.000 spécialistes en technologies de l’information (IT). Un investissement qui soutient le développement de technologies de pointe.

« Le centre de R&D d’Oracle à Casablanca a déjà joué un rôle essentiel dans l’émergence d’avancées techniques, dans l’amélioration de la cybersécurité et dans le développement de nouvelles fonctionnalités d’IA », explique Safra Catz, CEO d’Oracle.

L’expansion d’Oracle fait suite à l’inauguration de son centre de développement au Parc Casanearshore à Casablanca, au sein duquel les chercheurs exploitent les technologies de cloud, d’IA et de Machine Learning pour répondre aux enjeux des domaines des affaires, de la science et du secteur public. Aujourd’hui, on estime à 40% le taux des nouveaux postes qui seront situés hors des régions du Grand Casablanca et de Rabat-Salé-Kenitra, offrant des opportunités à travers tout le pays, notamment avec l’ouverture de nouveaux bureaux à Agadir cette année et dans le nord du Maroc d’ici les deux prochaines années.

Mounir El Figuigui

Challenges Radio

Read Previous

Au Niger, faut-il « s’inquiéter » du retrait du permis d’exploitation d’uranium à Orano ?

Read Next

Agritech : YoLa Fresh veut révolutionner la chaîne d’approvisionnement des produits frais en Afrique

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.