La République du Congo annonce une émission obligataire de 100 milliards de francs CFA

 La République du Congo s’apprête à lancer une émission obligataire par appel public à l’épargne. Cet emprunt de 100 milliards FCFA, dénommé « EOCG 6,25% NET 2021-2026 », est assorti d’un taux d’intérêt net de 6,25%, pour une maturité de 5 ans. L’opération s’effectuera sur le marché financier régional de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique Centrale (CEMAC). La période de souscription est prévue du 12 au 20 mars 2021.

La République du Congo dédiera le produit de cette émission au financement de projets inscrits dans la loi de finances 2021 qui ont vocation à contribuer au développement économique et social du pays, ainsi qu’à l’apurement partiel de la dette intérieure afin de favoriser la stabilité financière et la croissance hors pétrole. Les projets inscrits dans la loi de finances 2021 qui bénéficieront de cet emprunt obligataire s’inscrivent notamment dans les domaines des infrastructures routières, sanitaires, scolaires et énergétiques ainsi que de l’économie forestière.

Malgré les réformes structurelles engagées ces dernières années, l’économie congolaise a été, comme la plupart des économies à travers le monde, touchée par la pandémie de Covid-19. La dégradation de l’environnement international et la contraction de l’activité économique nationale suite à la baisse de la production et des revenus pétroliers ont impacté négativement la situation macroéconomique du pays. Cependant, les perspectives économiques du Congo sur les cinq années à venir sont en constante amélioration. La relance de la demande mondiale des matières premières devrait soutenir et redresser l’activité économique. Le PIB réel va renouer avec la croissance en 2021, alors que sont attendues des améliorations au niveau des comptes extérieurs et du solde budgétaire. En outre, l’opération engagée d’apurement de la dette intérieure devrait permettre de relancer la demande globale et d’améliorer la gestion des finances publiques. Ainsi, le taux de croissance du PIB réel devrait se situer à 4,4% en 2022.

L’émission obligataire lancée par l’État congolais permettra de favoriser la croissance hors pétrole tout en œuvrant à la diversification économique du pays, dans un contexte de réflexion globale relative au développement des pays du continent en période post Covid-19. « Nous sommes dans une période particulière, à la fois complexe pour les économies et les sociétés du continent, mais très intéressante puisqu’elle nous donne l’opportunité de repenser nos manières d’agir pour le développement de nos pays. Le tournant majeur que nous vivons ne doit pas être ignoré. Sur la base du dernier Plan national de développement (2018-2022), les financements dont bénéficiera l’État congolais lui permettront, en adéquation avec une conjoncture économique s’annonçant meilleure, de mobiliser ses forces pour améliorer la gouvernance, renforcer le capital humain et diversifier l’économie du pays. » – Calixte Nganongo, Ministre des Finances et du Budget de la République du Congo. Le ministère des Finances et du Budget congolais est accompagné par AXE Capital Corporation pour la partie conseil ; l’arrangeur et chef de file de l’opération obligataire est la société ESS Bourse, basée à Douala, au Cameroun. La valeur nominale des titres sera de 10 000 FCFA avec une période de différé du capital de deux ans. Un mécanisme de sûreté est mis en place à travers l’ouverture d’un compte séquestre à la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) afin de sécuriser les remboursements.

Par la rédaction

Challenges Radio

Read Previous

Inclusion financière : Plusieurs pays reçoivent le satisfecit de l’UMOA

Read Next

Sénégal : Augmentation de 184 milliards FCFA des actifs extérieurs des banques en novembre

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *