Le gouvernement ivoirien va accorder 20% des achats de contrats d’exportation des multinationales à ses nationaux

Le gouvernement ivoirien a entériné la proposition du ministère de l’agriculture et du CCC d’octroyer 20% systématiquement et obligatoirement des achats de contrats d’exportation des 6 multinationales (Cargill, SucDen, Olam, Barry Callebaut, Touton, Ecom trading) qui contrôlent a elles seules 100% des achats et des exportations de fèves de cacao et des produits semi finis, aux nationaux ivoiriens sous la forme de contrats internationaux ,ont déclaré plusieurs sources du ministère de l’agriculture et du CCC.

Cette décision qui a été prise aujourd’hui au conseil de gouvernement qui réuni le Premier Ministre et tous les ministres sera présenté au président demain en conseil des ministres pour signature et application immédiate.

Les contrats internationaux sont en réalité une disposition légale qui existait déjà depuis 2012 quand la nouvelle reforme du secteur a été mise en place et stipulait que 20% de la production de cacao du pays devrait être alloué aux exportateurs nationaux ivoiriens afin de maintenir une industrie locale.

Cependant, grace a leur puissance financière, les 6 multinationales ont réussi chaque année a acheter tout le volume de production sans rien laisser aux nationaux dont l’accès aux banques et chocolatiers en Europe et aux USA était compliqué.

Concrètement, chaque fois que ces multinationales achèteront des contrats d’exportation, systématiquement et obligatoirement 20% de ces achats seront destinés aux exportateurs locaux ivoiriens qui seront désignés par le CCC pour exporter.

Par ailleurs, une partie de ces 20% destiné aux locaux sera des contrats de fèves certifiés dont sont exclus les exportateurs locaux qui n’ont pas accès aux chocolatiers qui sont les acheteurs de ces types de fèves rentables et qui permettent aux multinationales de contrôler les achats en brousse.

« La décision a été prise aujourd’hui sur présentation du ministère de l’agriculture d’allouer 20% de tous les contrats d’exportation des 6 multinationales aux locaux ivoiriens qui seront désigné par le CCC pour l’exportation » a déclaré une source au ministère de l’agriculture.

« C’est pas nouveau. Ça existe depuis 2012 mais l’application a connu des difficultés et nous avons maintenant rendu tout ça systématique et obligatoire. Il faut appliquer et respecter les textes et c’est ce que nous faisons » a ajouté une autre source au ministre de l’agriculture.

En Janvier, les exportateurs ivoiriens dont certains regroupé au sein du groupement des négociants ivoiriens (GNI) ont dénoncé le non respect de ces textes qui ne les permettaient pas d’avoir accès aux fèves de cacao et encore moins au marché d’exportation.

Ces exportateurs ont dénoncé la main mise des 6 multinationales sur tout le secteur cacao et demandé aux gouvernement et au CCC d’agir pour maintenir l’équité entre opérateur dans la mesure ou le monopole des multinationales au niveau des fèves certifiées que des fèves ordinaires mettait en danger la survie de leurs entreprises.

Selon des sources au CCC, ce sont près de 450,000 tonnes de fèves de cacao qui seront alloués aux exportateurs locaux ivoirien a partir de maintenant , ce qui devrait leur garantir une certains activité et leur permettre de survivre.

Pour le CCC, le monopole des multinationale est un danger parce qu’il fragilise tout le système d’achat et de vente. En Janvier, ces multinationales avaient arrêté d’acheter le cacao en brousse et exigeaient une baisse du différentiel d’origine et cet arrête avait occasionné des stocks de plus de 200,000 tonnes de fèves de cacao en brousse chez les planteurs en quelques semaines.
Les achats ont repris que quand le CCC a consentie a une baisse du différentiel.

« Le monopole , le cartel des ces 6 multinationales est un danger pour notre secteur cacao. Il faut réduire leur influence et faire en sorte que tous les acteurs aient une place pour travailler et suivre donc l’application de cette directive va réduire l’influence de ces multinationales » a déclaré une source au CCC.

« Il y aura d’autres actions qui vont nous permettre de réduire encore plus le monopole de ce cartel. Nous réfléchissons a une reforme avec le gouvernement pour rendre le CCC encore plus fort ainsi que les exportateurs nationaux » a affirme une autre source du CCC.

Source Reuters

Challenges Radio

Read Previous

Banques : Progression de 8% du bénéfice de la Société Ivoirienne de Banque en 2020

Read Next

Transport aérien: Des vols directs à partir du 16 juin entre la Côte d’ivoire et le Qatar

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *