Le Sénégal fait un nouveau pas dans son projet électrique à moindre coût

Le directeur général de la Société nationale d’électricité du Sénégal (Sénélec), Pape Demba Bitèye, a annoncé jeudi 20 mai, la mise en service prochaine d’une nouvelle centrale électrique d’une capacité de 120 mégawatts à partir de septembre, dans la commune de Malicounda, à Mbour, ville située dans l’ouest du pays.

La Senelec détient 15% de cette centrale et siègera au sein du conseil d’administration en tant qu’actionnaire.

Ce projet, d’un financement estimé à 350 millions d’euros, a été développé par des investisseurs nationaux et confié au groupe libanais Matelec, son plus gros projet à ce jour sur le continent africaine. Le financement est assuré à 70 % par la Société financière internationale (SFI), membre du groupe de la Banque mondiale, et à 30 % par le groupe lui-même.

La centrale qui démarrera de manière progressive avec dans un premier temps du fiel lourd, pourra, selon les assurances de Demba Biteye, fonctionner au gaz domestique dès que le Sénégal en disposera, selon le procédé du ’’Gas-To-Power’’, ce qui induirait une réduction des coûts de production.

Matelec va vendre l’énergie produite à la société nationale d’électricité du Sénégal (Senelec), et une fois le contrat arrivé à terme, la centrale thermique sera transférée à la Senelec. Le groupe gère déjà deux autres centrales thermiques au Sénégal. La première, d’une capacité de production de 67,5 MW, est opérationnelle depuis 2008 et la seconde, d’une capacité de 115 MW, opère depuis 2016. Ces centrales se trouvent respectivement à Kounoune et à Tobène.

N Ndoye

Challenges Radio

Read Previous

Société Générale et des banques locales accordent à SCANNING SYSTEMS un financement d’une valeur de 8,4 Milliards F CFA (12,81 Millions d’Euros)

Read Next

A Lomé, l’organisation des Etats généraux de l’Eco se précise

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *