Les banques centrales du Ghana et de Singapour s’allient pour appuyer leurs PME

Face aux difficultés d’accès au financement des PME de leurs pays, l’Autorité monétaire de Singapour et la Banque du Ghana approfondissent leur coopération en vue de booster le business bilatéral. Bientôt le lancement de deux initiatives à la forte empreinte technologique pour propulser à une nouvelle échelle les entreprises notamment impliquées dans le commerce transfrontalier.

Le Ghana et Singapour veulent appuyer leurs micros, petites et moyennes entreprises (MPME) pour leur assurer une croissance durable post-Covid. Dans ce cadre, la Banque du Ghana (BOG) et l’Autorité monétaire de Singapour (MAS) ont entamé des travaux pour adopter les initiatives Business sans frontières (BSB) et Financial Trust Corridor (FTC), afin de renforcer la confiance et booster le commerce entre entreprises et institutions financières des deux pays. Ces deux initiatives sont ainsi la porte ouverte pour les entreprises ghanéennes et singapouriennes à de nouveaux acheteurs, fournisseurs et services financiers et commerciaux.

Co-lancé en 2018 par l’Autorité monétaire de Singapour, le BSB est un hub de solutions mondiales collaboratives qui utilise l’intelligence artificielle (IA) pour accélérer la numérisation des PME et de leurs services commerciaux, facilitant ainsi le commerce et l’échange de technologies. Concrètement, c’est au travers de cet ensemble de plateformes que les entreprises des deux pays pourront aisément trouver de nouveaux clients ou partenaires. Ce sera également le moyen idéal pour ces dernières d’avoir accès au financement et au soutien logistique pour les entreprises opérant dans le commerce transfrontalier.

Financial Trust Corridor (FTC) pour sa part comprend un cadre de gouvernance et une infrastructure numérique auxquels les banques et les entreprises FinTech des deux pays pourront se référer lors du partage d’informations clés pertinentes pour l’évaluation du crédit, tout en respectant les réglementations nationales et internationales, telles que les exigences en matière de protection des données et de lutte contre le blanchiment d’argent.

Maxwell Opoku-Afari, premier vice-gouverneur de la Banque du Ghana s’est réjoui d’un partenariat qui aura « un impact important sur les PME, en plus de construire un hub FinTech robuste, résilient et bien connecté ». Sopnendu Mohanty, Chief FinTech Officer à l’Autorité monétaire de Singapour a quant à lui salué la création par les deux banques centrales du « premier corridor de fiducie financière pour les PME au monde » qui permettra d’« accroître les flux commerciaux et renforcer la confiance financière et le soutien des services entre nos économies ».

Dans un contexte d’ « urgence » économique

L’économie ghanéenne, comme celles de la planète, a connu un sérieux ralentissement suite à la pandémie de Covid-19. En juillet dernier, le ministère des Finances tablait sur une croissance de 0,9% en 2020, contre 6,5% en 2019. Suite à sa réélection mercredi, le président Nana Akuffo-Addo s’est engagé à tout faire pour redresser la barre. Et des partenariats qui peuvent booster les PME -principale composante du tissu économique- dans un tel contexte sont les bienvenus, d’autant que le Ghana est un grand exportateur, fort de toutes ses richesses naturelles, tant agricoles que minières.

Avec Singapour, la coopération s’est considérablement renforcée ces dernières années avec notamment l’ouverture en 2013 d’un bureau singapourien d’investissement à Accra. A cette époque, quatre secteurs principaux sont plébiscités : l’aviation, les transports, le pétrole et la fabrication. Début 2019, les autorités singapouriennes confirment leur volonté de renforcer les relations économiques avec le deuxième producteur mondial de cacao. D’ailleurs, cette matière première fournie par des entreprises ghanéennes à certaines entreprises singapouriennes est aussi au cœur des échanges désormais.

Source Tribune Afrique avec Charles Assini

Challenges Radio

Read Previous

BREXIT: Londres signe un accord de libre-échange avec Singapour au détriment de l’Europe

Read Next

Financements : le rôle stratégique des transferts d’argent de la diaspora africaine

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *