Ngozi Okonjo-Iweala : « L’Afrique doit mettre en place des ressources pour produire ses propres vaccins »

Les responsables africains participant au sommet de deux jours en visioconférence de l’Union africaine appellent à une mutualisation des capacités des Etats africains pour installer des hubs de production locale de vaccins contre les maladies, notamment la Covid-19.

« L’Afrique doit mettre en place des ressources et des mesures pour produire ses propres vaccins », a déclaré Ngozi Okonjo-Iweala, directrice générale de l’Organisation mondiale du commerce (OMC), lors du sommet virtuel sur la production de vaccins en Afrique organisée lundi et mardi par l’Union africaine.

Plusieurs dirigeants, notamment des présidents de pays africains et des représentants du monde de la santé et des affaires, ont fait remarquer au cours de cette conférence que la production locale de vaccins contribuerait à améliorer le secteur de santé et les performances économiques du continent.

Okonjo-Iweala a expliqué que pour atteindre l’objectif de production de vaccins, différents centres d’excellence de fabrication devraient être installés sur le continent. « Un vaccin nécessite de nombreux composants et chacun d’entre eux n’a pas besoin d’être fabriqué au même endroit. Ils peuvent être fabriqués dans différents pays. C’est pourquoi nous devons envisager d’installer des centres d’excellence dans différentes régions du continent », a-t-elle déclaré.

6 millions d’emplois créés à partir de la chaîne de valeur des vaccins

Vera Songwe, secrétaire exécutive de la Commission économique pour l’Afrique (CEA), a pour sa part expliqué que dans les pays où les vaccins sont disponibles, on observe un important redressement de l’économie. « C’est un exemple que l’Afrique devrait imiter en produisant ses propres vaccins afin de ne pas dépendre des importations », a-t-elle déclaré.

Songwe a fait remarquer que le continent ne devrait non seulement produire ses vaccins, mais aussi l’ensemble des intrants comme les seringues, les réactifs et les médicaments. « La chaîne de valeur des vaccins peut créer six millions d’emplois en Afrique. Il ne s’agit pas seulement d’un débat sur notre santé, mais aussi sur notre économie et nos moyens de subsistance », a-t-elle ajouté.

Selon Mme Songwe, l’Afrique compte environ 6 000 acteurs dans la chaîne de valeur pharmaceutique qui produisent du matériel de soins de santé. « Le continent dispose donc de sa propre expertise pour produire des vaccins », a-t-elle déclaré.

1% des vaccins produits localement

Akinwumi Adesina, le président de la Banque africaine de développement (BAD), a noté que l’Afrique importe jusqu’à 70 % de ses besoins pharmaceutiques alors qu’elle ne produit qu’environ 1 % de ses vaccins. « Nous devrions saisir cette opportunité à notre avantage pour produire nos propres vaccins. Pour assurer la santé publique, les pays africains devraient aspirer à produire leurs propres vaccins et médicaments », a déclaré Adesina.

La BAD, a rappelé son président, travaille aujourd’hui sur une stratégie pour l’industrie pharmaceutique et qui a été accélérée par la pandémie de COVID-19. « Nous sommes prêts à offrir un soutien financier aux gouvernements pour construire au moins deux centres de production de vaccins en Afrique. Nous pouvons également nous associer à la Chine et à l’Inde pour qu’elles délocalisent une partie de la production en Afrique afin de travailler avec les fabricants locaux », a ajouté Adesina.

John Nkengasong, directeur du Centre africain de contrôle et de prévention des maladies, a de son côté révélé qu’à partir de septembre, « l’Algérie commencera à produire le vaccin Sputnik V ».

Le Maroc dans le Top 10 mondial de la vaccination

Pour rappel, au lundi 12 avril, le continent a enregistré plus de 4,35 millions de cas de Covid-19. L’Afrique du Sud, le Maroc, la Tunisie, l’Ethiopie et l’Egypte figurent parmi les pays africains qui comptent le plus de cas positifs, selon le CDC Afrique. A ce jour, 45 pays africains ont reçu le vaccin contre la Covi-19, dont 31 à travers l’initiative des doses Covax.

Parmi les pays les plus avancés dans les campagnes nationales de vaccination, on retrouve le Maroc, classé dans le top 10 mondial de la vaccination, avec un total de 4 486 628 personnes ayant reçu la première dose et 4 148 610, la seconde dose. Au lundi 12 avril et plus des livraisons dans le cadre du programme Covax, le pays a réceptionné 9,5 millions de doses de vaccins anti-Covid : 7 millions de doses du laboratoire britannique AstraZeneca et 2,5 millions de doses du laboratoire chinois SinoPharm.

Par la rédaction source TA

Challenges Radio

Read Previous

Le paradoxe des défaillances d’entreprises en Europe (Coface)

Read Next

RDC : « soulagement » et « scepticisme » dans les milieux d’affaires face au premier gouvernement de Sama Lukonde

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *