Nigeria : l’économie pique du nez avec la Covid-19

La première économie africaine, le Nigeria, subit de plein fouet la baisse des prix du pétrole sur le marché mondial. Le pays est officiellement entré en récession pour la deuxième fois depuis 2016 après que son produit intérieur brut (PIB) s’est contracté pour le deuxième trimestre consécutif, selon les nouvelles données publiées par l’Office national de statistique samedi 21 novembre.

Il s’agit de la pire baisse de son économie en près de quatre décennies. Le rapport met en cause la période prolongée de bas prix que traverse le marché mondial du pétrole, accentuée par la situation économique désastreuse née de la pandémie du coronavirus. Pour le plus grand producteur de pétrole en Afrique, les ventes de pétrole représentent 90% des recettes en devises, même si celles-ci ne représentent que 10% du PIB.

Le Nigeria a enregistré deux baisses trimestrielles consécutives de son PIB en 2020 et affiche – 6,1% au second trimestre et – 3,62% au troisième trimestre. Avant la pandémie, la production du pays représentait une moyenne de deux millions de barils par jour, avec les effets de la pandémie et les bas prix du pétrole, la production a dégringolé jusqu’à environ 1,4 million de barils.

Selon les prévisions de la Banque mondiale, l’économie nigériane devrait se contracter de 3,2% en 2020. Plus alarmiste, le Fonds monétaire international a prévu une baisse de 5,4% du PIB du Nigéria cette année.

Par A N’doye

Challenges Radio

Read Previous

Mali : 50 milliards de FCFA de la BAD pour les projets de développement

Read Next

Côte d’Ivoire: ces maternités aquatiques qui génèrent plus de 14 millions USD par an

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *