Présidentielle ivoirienne: le candidat indépendant KKB félicite Ouattara pour sa réélection

Le candidat indépendant Konan Kouadio Bertin

Le candidat indépendant à l’élection présidentielle ivoirienne du 31 octobre 2020, Kouadio Konan Bertin dit « KKB » a félicité mardi le chef de l’Etat sortant Alassane Ouattara pour sa réélection à ce scrutin contesté par l’opposition.

« Incontestablement, M. Alassane Ouattara est arrivé en tête du scrutin, c’est pourquoi devant le peuple ivoirien je veux le féliciter, le président de la République, pour sa réélection », a déclaré M. KKB lors d’une conférence de presse à Abidjan.

Pour faire face à la situation politique, à l’issue de ce scrutin, M. KKB a appelé à « la convocation immédiate d’une conférence de dialogue national incluant toutes les forces politiques, anciennes comme nouvelles » en vue de la réconciliation du pays.

Il a salué le peuple ivoirien pour avoir relevé en défi en se rendant aux urnes, « un camouflet cinglant pour tous ceux qui privilégient le fusil sur le bulletin de vote. (Ainsi) la Côte d’Ivoire a gagné la bataille de la paix et c’est l’essentiel ».

« La CEI (Commission électorale indépendante) dont j’ai maintes fois critiqué la composition, vient de proclamer ses résultats, au vu de ces résultats annoncés, force est de reconnaître que la Côte d’Ivoire n’a pas encore gagné la bataille de la transparence », a-t-il relevé.

« Ce scrutin doit être le dernier qui se déroule dans ces conditions, tant dans son déroulement, son organisation, son système de collecte des résultats, mais surtout ça doit être la dernière élection qui se déroule dans un climat de suspicion et de défiance », a-t-il poursuivi.

Il a évoqué « une faible sincérité du scrutin », même s’il en est l’une des « victimes ». Dans son pays, dira-t-il, il a des adversaires mais n’a pas d’ennemi et se veut « respectueux des institutions ».

« J’ai fait le choix de privilégier une élection très imparfaite à une guerre civile meurtrière », a lâché M. KKB, rappelant avoir au cours de sa campagne dénoncé que « les conditions pour une élection transparente n’étaient pas réunies », mais le sachant, il a décidé de s’engager tout de même.

« Cela m’a été reproché, mais je l’assume », a-t-il martelé, estimant que « quand on aime son pays, entre deux maux, il faut choisir le moindre, entre une guerre civile et des résultats imparfaits, il faut accepter des résultats imparfaits ».

Pour lui, « on peut toujours corriger les défauts d’un scrutin, mais si le pays se déchire, si les maisons s’embrasent, si les enfants de Côte d’Ivoire s’entretuent, personne ne pourra ramener les vies perdues ».

Le chef de l’Etat Alassane Ouattara, candidat du Rassemblement des houphouëtistes pour la démocratie et la paix (RHDP) a été réélu avec 94,27% des suffrages.

KKB, lui a obtenu 1,99% des voix, alors que les opposants Henri Konan Bédié du Parti démocratique de Côte d’Ivoire (PDCI) et Affi Nguessan du Front populaire ivoirien (FPI) qui ont refusé de participer au scrutin, ont été respectivement crédités de 1,66% et 0,99%.

Challenges Radio

Read Previous

Côte d’Ivoire : L’opposition annonce la création du Conseil National de Transition présidé par Henri Konan Bédié

Read Next

Scrutin présidentiel en Côte d’Ivoire : l’Union européenne « prend note » de l’annonce des résultats provisoires (Déclaration)

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *