Prise d’effet de l’allocation de droits de tirage spéciaux du FMI

La directrice générale du Fonds monétaire international (FMI), Kristalina Georgieva, a annoncé ce lundi 23 août, que l’allocation de droits de tirage spéciaux (DTS), la plus élevée de l’histoire (environ 650 milliards de dollars), prend effet ce jour.

« Cette allocation est une véritable injection dans le bras de l’économie mondiale et, si utilisée à bon escient, une occasion unique de surmonter cette crise sans précédent. Elle permettra de fournir des liquidités supplémentaires au système économique mondial, en complétant les réserves de change des pays et en réduisant leur dépendance à l’égard d’une dette intérieure ou extérieure plus coûteuse. Les pays peuvent utiliser l’espace ainsi créé pour soutenir leur économie et intensifier leur lutte contre la crise », a-t-elle indiqué dans une déclaration.

« Les DTS sont distribués aux pays au prorata de leurs quotes-parts relatives au FMI. Cela signifie qu’environ 275 milliards de dollars sont destinés aux pays émergents et aux pays en développement, dont 21 milliards pour les pays à faible revenu, ce qui représente jusqu’à 6 % de leur PIB pour certains d’entre eux », précise Kristalina Georgieva.

Décisions « prudentes et bien éclairées ».

Selon la directrice générale du FMI, les pays bénéficiaires devront en faire bon usage avec des décisions « prudentes et bien éclairées ». Ce, afin que les DTS soient utilisés « pour le plus grand bénéfice des pays membres et de l’économie mondiale ».

D’ailleurs, l’institution annonce qu’elle « propose » la mise en place d’un dispositif permettant d’évaluer les incidences macroéconomiques de la nouvelle allocation, son traitement statistique et sa gouvernance, ainsi que la manière dont elle pourrait influer sur la viabilité de la dette.

Répartition

Si les DTS, comme annoncés, sont alloués aux pays membres proportionnellement à leur quote-part au FMI, seuls 33 reviendront aux pays africains sur les 650 milliards de dollars disponibles. L’Afrique du Sud bénéficie donc de 4,3 milliards de dollars, soit 0,6 % de l’allocation totale, devant le Nigéria (3,5 milliards de dollars), l’Égypte (2,9 milliards de dollars), la RDC (1,5 milliard de dollars) et le Maroc (1,2 milliard de dollars).

Pour leur part, les États-Unis perçoivent 118 milliards de dollars (83 milliards de DTS, soit 18% du montant total), et la Chine, 43 milliards de dollars (6,6%).

N MENSSAH LEDY

Challenges Radio

Read Previous

Pollution : la RDC veut activer le principe du pollueur-payeur contre l’Angola

Read Next

Bamako à l’offensive suite au blocage de l’acquisition d’un avion militaire par les Etats-Unis

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *