52ème réunion annuelle des DG des loteries nationales en Côte d’ivoire

Le ministre de l’économie et des finances, Adama Coulibaly a procédé à l’ouverture des travaux de la 52è réunion annuelle des directeurs généraux des Loteries nationales des États membres du conseil de l’entente ce lundi 30 novembre 2020 à Abidjan-Plateau.

Les directions générales des Loteries nationales des Etats membre du conseil de l’entente, le Togo, le Burkina le Niger le Bénin et la côte d’ivoire ainsi qu’un comité d’experts, vont pendant trois jours poser les jalons d’une bonne organisation du tirage de la 27ème Tranche Commune Entente (TCE) prévue en juillet 2021 en Côte d’Ivoire.

Instituée en 1971 par les chefs d’État, la TCE est un tirage tournant entre les États membres du Conseil de l’Entente destiné à célébrer l’intégration sous régionale. À en croire les organisateurs, le pays hôte de la prochaine édition, bénéficiera d’une œuvre communautaire financée solidairement par les pays membre du Conseil de l’entente. À ce propos, Dramane Coulibaly, Directeur général de la LONACI a annoncé que pour la tranche commune entente 2021 en Côte d’Ivoire « nous avons choisi de faire l’œuvre communautaire à Abobo gare, l’une des plus grandes communes de la Côte d’Ivoire où les besoins sont plus importants ».

Le Directeur général de la Lonaci a, par ailleurs, rappelé que la TCE est une initiative de feu les présidents Félix Houphouët Boigny et Gnassingbé Eyadema. Elle entend permettre aux loteries nationales de contribuer à l’amélioration des conditions de vie des populations.

Le ministre Adama Coulibaly, est revenu sur l’importance que revêt « la Tranche commune entente « . Selon lui la TCE, se veut un espace de brassage des populations et de la solidarité qui a toujours sous-tendu cette initiative que la Côte d’Ivoire, sous « le leadership du président Ouattara s’emploie à consolider ».

Selon lui, les Loteries nationales constituent des leviers très importants dont disposent les gouvernements, dans la lutte contre la pauvreté, étant entendu qu’elles contribuent, notamment, à la mobilisation de l’épargne volontaire, en vue d’une redistribution directe et indirecte. « Nos loteries nationales œuvrent également à la réalisation d’investissements à caractère social et culturel au profit de la communauté » a confié le ministre de l’économie et des finances.

Cyprien K.

Challenges Radio

Read Previous

Marché régional : la Côte d’Ivoire réaménage son calendrier de décembre 2020

Read Next

Interview/ M. Guillaume Pambrun (Groupe Ecobank) : « 52 millions de dollars de la France vers la Côte d’ivoire

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *