Afrique de l’ouest : la Banque mondiale décaisse 465 millions UD pour l’extension du réseau électrique

Le groupe de la Banque mondiale a approuvé ce vendredi 11 juin, un décaissement de 465 millions de dollars pour le nouveau projet régional d’accès à l’électricité et de stockage de l’énergie par batteries, visant à étendre l’accès au réseau électrique à plus d’un million de personnes, en améliorer la stabilité pour 3,5 autres millions d’habitants.

Ce projet permettra, selon la banque, d’augmenter les raccordements au réseau dans les zones fragiles du Sahel, renforcer les capacités de l’Autorité de régulation régionale du secteur de l’électricité de la Cedeao (Arrec) et améliorer l’exploitation du réseau de l’Eeeoa grâce à une infrastructure de stockage de l’énergie par batteries. Cette initiative ouvre la voie à l’échelle de la région, à l’augmentation des capacités de production et de transport des énergies renouvelables, ainsi qu’à une hausse des investissements dans ce domaine.

« L’Afrique de l’Ouest est à l’aube d’un marché énergétique régional qui promet des retombées positives considérables sur le plan du développement et recèle un potentiel significatif pour la participation du secteur privé. Le raccordement au réseau d’un nombre accru de ménages et d’entreprises, l’amélioration de sa fiabilité et la mise en valeur des importantes ressources en énergie renouvelable de la région — de jour comme de nuit — contribueront à accélérer la transformation économique et sociale de l’Afrique de l’Ouest», indique Charles Cormier, chef de service au pôle mondial d’expertise en énergie de la Banque mondiale.

La directrice de l’intégration régionale pour l’Afrique subsaharienne, le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord à la Banque mondiale Deborah Wetzel, avoue que les résultats de ce projet seront atteints grâce à « une approche régionale, en collaborant, ces pays peuvent optimiser les investissements et les économies d’échelle ainsi qu’harmoniser les équipements et les normes. Ils peuvent aussi synchroniser les réseaux pour partager plus largement le pouvoir transformateur de l’électricité et accéder à une nouvelle ère d’échanges d’énergie décarbonée. ».

Par Yssouf Kamagaté

Challenges Radio

Read Previous

Sénégal : 330,4 milliards FCFA de transferts nets d’argent reçus par les banques au premier trimestre 2021

Read Next

Mali : le nouveau gouvernement de choguel Kokalla Maiga rendu public

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *