Cameroun : Canyon Ressources se projette pour l’exploitation de la bauxite

Le projet d’exploitation de la bauxite de Mini-Martap dans la partie septentrionale du pays a franchi une importante étape, avec la signature d’un accord de partenariat entre la firme australienne Canyon Ressources détentrice du permis de recherche sur ce site et l’entreprise chinoise MCC-CIE. Cette joint-venture devrait prochainement aboutir à la signature d’une convention minière avec l’Etat  du Cameroun conformément à la feuille de route dédiée.

L’accord conclu entre les deux multinationales faisait partie des principales conditionnalités pour le démarrage du projet, les autorités camerounaises ayant exigé à Canyon de trouver un partenaire technique et financier fiable en vue de renforcer sa capacité opérationnelle. Ceci étant fait, l’Etat devrait poursuivre les négociations avec les deux partenaires pour la signature d’une convention d’exploitation.

« Nous avons eu une réunion avec les autorités camerounaises. Dès l’annonce de la signature de l’accord, les autorités se sont montrées positives pour la suite des procédures », a indiqué  le directeur général de Canyon Resources Limited Phillip Gallagher, confiant de l’évolution du dossier d’autant que « la bauxite du Cameroun est l’une des meilleures au monde, et sera demandée à l’international », a-t-il précisé.

A travers sa filiale Camalco, la junior mine australienne entend véritablement prendre pied au Cameroun d’autant que les réserves sont estimées à plus de 2 milliards de tonnes de bauxite. En 2020, l’entreprise avait marqué son accord pour investir 120 millions dollars dans l’étude de faisabilité, ce gisement minier devant produire 5 millions de tonnes de bauxite par an, soit 100 millions de tonnes en deux décennies. Une fois la convention signée avec le Cameroun, une société de projet verra le jour comprenant au moins trois entités, l’Etat du Cameroun, Canyon ressources et MCC-CIE. Une donnée qui implique un nouveau contrat avant le permis d’exploitation qui pourrait intervenir avant la fin d’année.

D’après les sources, le gisement de Minim-Martap et Ngaoundal pourrait faire du Cameroun l’un des principaux producteurs de la bauxite au monde, car sur la base des dernières études menées sur le terrain, le potentiel de ce gisement de bauxite est au-delà de 892 millions de tonnes, dont 250 millions de tonnes à « très haute teneur », ce qui est approprié pour la production de l’aluminium.

Par ACHILLE MBOG PIBASSO

Challenges Radio

Read Previous

LafargeHolcim Côte d’Ivoire initie une action santé au profit de plus de 650 personnes à Vridi 3 et Brobo.

Read Next

Côte d’Ivoire : 25.000 tonnes de semences de coton produites malgré des poches de sécheresse et les difficultés de stockage

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *