Climat : la BAD fortement impliquée au Sommet international sur l’adaptation au changement climatique

  • Un sommet international sur l’adaptation organisé les 25 et 26 janvier

Le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina, prendra une part active au Sommet international sur l’adaptation au changement climatique qui s’ouvre ce lundi 25 janvier.

Le président de la Banque interviendra dans trois sessions, dont celle consacrée au dialogue interministériel sur l’adaptation globale au climat et une autre au dialogue avec l’Afrique. Lors de ce sommet, qui se poursuivra le 26 janvier, Akinwumi A. Adesina participera également au dialogue avec les chefs d’État et les autres dirigeants de la planète. Pour saluer son engagement en faveur de la finance climatique, la Banque a été choisie en 2020 par les partenaires au développement pour abriter le Bureau régional pour l’Afrique du Centre mondial sur l’adaptation.

Le président Adesina avait inauguré ce nouveau centre le 16 septembre 2020 en présence des chefs d’États africains et d’autres personnalités éminentes, dont Ban Ki Moon, ancien secrétaire général de l’Onu, et Kristalina Georgieva, directrice générale du Fonds monétaire international. Au lendemain de la Conférence des Nations unies pour le climat organisé en 2015 à Paris (COP 21), la Banque africaine de développement s’est dotée d’un Plan d’action pour le climat pour la période 2016-2020 qui accorde une grande priorité au renforcement de la résilience climatique.

Outre son engagement pour l’adaptation, la Banque a consenti des efforts exceptionnels en faveur de la mobilisation de la finance climatique. Au cours des dernières années, les ressources de la Banque allouées au financement de l’adaptation au changement et à la résilience climatiques ont quintuplé, passant de 338 millions de dollars américains en 2016 à deux milliards de dollars en 2019.

Le président de la Banque africaine de développement, Akinwumi A. Adesina, a été nommé « champion » de l’initiative africaine de « la Grande muraille verte » (GGW), en marge de l’édition 2021 du « One Planet Summit » tenue le 11 janvier. Cette initiative  regroupe onze pays allant du Sénégal à l’Ouest à Djibouti à l’Est. Organisé à l’initiative des Pays-Bas et du Centre mondial pour l’adaptation, le sommet des 25 et 26 janvier servira de cadre au lancement d’un programme d’action global sur l’adaptation qui énoncera des engagements clairs permettant de mettre en œuvre de nouveaux partenariats concrets capables de renforcer la résilience de la planète au changement climatique.

Par la rédaction

Challenges Radio

Read Previous

La CEDEAO suspend son pacte de convergence et repousse l’Eco

Read Next

Kenya : la start-up Pula lève 6 millions USD pour ses projets

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *