Côte d’Ivoire: la CEI se dit «prête» pour l’élection présidentielle

A partir de ce mercredi 14 octobre et jusqu’au 20 octobre, les Ivoiriens inscrits sur les listes électorales vont pouvoir retirer leur carte d’électeur dans leur bureau de vote. A 17 jours du scrutin présidentiel, la Commission électorale se dit « prête ». L’opposition qui a lancé un appel à la désobéissance civile n’a pas encore lancé ses mots d’ordre précis et ses deux candidats laissent planer le doute sur leur participation si l’élection a bel et bien lieu.

Avec notre correspondant à Abidjan, Pierre Pinto

7,5 millions d’inscrits sur la liste électorale peuvent théoriquement dès ce mercredi se rendre dans leur bureau de vote pour retirer leur carte d’électeur en vue de la présidentielle.

« Il est bon de préciser que tous les électeurs, c’est-à-dire les 7 495 082 d’électeurs sur la liste électorale sont concernés par la distribution de ces cartes d’électeurs, a insisté Ibrahime Kuibiert Coulibaly président de la CEI. La Commission électorale indépendante est prête techniquement pour organiser le scrutin présidentiel du 31 octobre 2020, en affirmant que nous ne voulons ni aviver la polémique, encore moins contrarier personne. Seul le respect de la Constitution et du code électoral est notre objectif. »

La CEI se dit donc prête, mais l’incertitude plane encore autour de ce scrutin du 31. Alassane Ouattara répète à l’envi que les élections auront bien lieu à la date prévue. KKB, candidat indépendant, a indiqué à plusieurs reprises qu’il y participerait.

Mais de son côté le front de l’opposition martèle depuis des semaines que les conditions ne sont pas réunies pour que l’élection se tienne. L’opposition a même suspendu la participation de ses représentants à la commission centrale et aux commissions locales. Mais ni Pascal Affi N’Guessan qui plaide pour une transition de plusieurs mois, ni Henri Konan Bédié n’ont encore prononcé le mot « boycott ».

admin

Read Previous

Covid-19: l’édition 2021 du Salon de l’Agriculture annulée

Read Next

Dans le piège de la dette

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *