Mali: un trou financier de 300 milliards de F CFA révélé par un rapport du vérificateur général

Le vérificateur général du Mali a transmis son rapport annuel aux autorités de la transition en fin de semaine dernière. Le document qui passe au crible les dépenses publiques du pays révèle plus de 300 milliards de F CFA soit (450 millions de dollars) d’irrégularités financières à plusieurs niveaux.

Au total, 31 vérifications portant sur des dépenses réalisées entre 2015 et le premier trimestre 2018 ont été effectuées par l’équipe du vérificateur général en 2019. « L’objectif est de traquer tous ceux qui s’adonnent à la dilapidation du denier public. Désormais, l’or du Mali brillera pour les Maliens, et toutes les sommes d’argent dépensées laisseront une tâche traçable », a commenté Bah NDaw, le président de la transition.

Ce rapport vise, entre autres, plusieurs missions diplomatiques présentant des dysfonctionnements qui dépassent la barre des 100 millions de F CFA. Au classement, l’ambassade du Mali au Burkina arrive en tête avec 1,84 milliard de FCFA d’irrégularités. L’ambassadeur est notamment accusé d’avoir payé des loyers de manière indue, ou encore des frais de carburant ou de scolarité non justifiés.

Le secteur minier n’est pas épargné. Des irrégularités sont signalées notamment dans les mines d’or de Loulo et Gounkoto, exploitées par le groupe Randgold avec plus de 60 milliards de FCFA. Et surtout à la Société des mines de Syama du groupe australien Resolute avec plus de 227 milliards de FCFA d’irrégularités. Ces sociétés n’ont tout simplement pas versé à l’État malien qui a des participations dans ces sociétés, les dividendes qui lui revenaient. Elles ont également bénéficié d’intérêts d’emprunts n’ayant pas lieu d’être, d’après le rapport.

Le document cite, par ailleurs, l’organisation du pèlerinage annuel à la Mecque par le ministère des Affaires religieuses (près de 640 millions de F CFA de dépenses non conformes), la Télévision publique (plus de 4 milliards de FCFA) ou encore l’Autorité de régulation des télécoms (plus de 4,5 milliards de FCFA.

Rappelons que lors de la remise du rapport aux nouvelles autorités, le président malien Bah N’Daw a déclaré que « tous ceux qui voudront se servir du Mali, au lieu de le servir, le feront à leurs risques et périls ».

Koné Bakary

Challenges Radio

Read Previous

Maroc: La France se console avec un marché de 130 millions euros pour Alstom

Read Next

Devançant la Sierra Leone, le Niger n’est plus le pays le plus pauvre d’Afrique de l’Ouest

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *