Maroc : le tourisme continue sa descente aux enfers

La grande mosquée vue de la mer

Alors que les autorités marocaines travaillent pour sauver le secteur du tourisme dans les plus brefs délais, l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) demeure sceptique. L’instance a laissé entendre que le Maroc devra  encore patienter pour voir défiler ses nombreux touristes dans les grandes artères des principales villes touristiques dont Tanger, Marrakech, Agadir et Meknès.

L’OMT est formelle, le rebond du tourisme international est attendu au troisième trimestre 2021 voire même en 2022. Dans son dernier rapport, publié, mardi 27 octobre, l’institution  a souligné que les arrivées de touristes internationaux vont diminuer  de près de 70% pour le  reste de l’année. Cette  situation est due à ce que la demande de voyages reste en grande partie faible en raison de l’incertitude persistante concernant la pandémie et du manque de confiance.

Le Maroc, première destination touristique d’Afrique, devra adopter  de nouvelles stratégies pour faire face  à ses effets négatifs dans ce secteur. Le tourisme, représentant 7,1%  de son PIB, a besoin impérativement d’un « plan de relance efficace » pour éviter la saignée de l’emploi. Dans cette optique, les autorités marocaines travaillent d’arrache-pied pour satisfaire ce secteur qui a généré  plus de 70 milliards de recettes en devises (statistiques officielles).

Pour  la ministre du Tourisme, de l’Artisanat, du Transport aérien et de l’Economie sociale, Nadia Fettah Alaoui, le Maroc doit relancer son tourisme avec plus de sérénité et plus d’ambition, en dépit de la crise sanitaire qu’il traverse. Le royaume chérifien, souligne-t-elle est en train de chercher  « la voie du salut » pour ce secteur-clé de l’économie, qui a déjà enregistré une perte de plus d’un milliard d’euros dans la crise sanitaire.

Par ailleurs, l’organisation a soutenu que les restrictions sur les voyages introduites en réponse à la pandémie de COVID-19 continuent de frapper durement le tourisme mondial. D’après ses chiffres, les arrivées de touristes internationaux, ont baissé de  69% au cours des huit premiers mois de 2020 en  Afrique et au Moyen-Orient.

Challenges Radio

Read Previous

Afrique du sud : Total annonce une deuxième découverte de gaz à condensats

Read Next

Le triste sort des œuvres d’art africaines à travers les musées du monde

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *