Tunisie : Hausse de 23% des recettes d’exportation à fin juillet 2021

Les recettes d’exportation de la Tunisie ont enregistré une hausse de 22,79% au terme des sept premiers mois de 2021 comparées à la même période de 2020, ont annoncé les responsables de la Banque Centrale de Tunisie (BCT) basée à Tunis.

<< Les recettes d’exportation ont cumulé 26,4 milliards de dinars, au terme des sept premiers mois 2021, contre 21,5 milliards et 26,7 milliards, enregistrés au cours des mêmes périodes de 2020 et 2019, respectivement>> précise l’institut d’émission. Il ajoute que cet affermissement a revêtu un caractère quasi généralisé au niveau sectoriel.

Les exportations, en valeur, du secteur des industries mécaniques et électriques (IME)ont ainsi retrouvé leur dynamisme d’avant-la-pandémie, en s’élevant à 12,4 milliards de dinars, à fin juillet 2021, contre 9,2 milliards et 12,3 milliards en 2020 et 2019, respectivement. Également, les exportations du secteur des autres industries manufacturières ont avoisiné les réalisations de 2019, d’environ 3,1 milliards de dinars, contre 2,4 milliards enregistré à fin juillet 2020.

Quant aux exportations du secteur du textile, habillement et cuir (THC), elles se sont établies à 5,2 milliards de dinars, à fin juillet 2021, après 4,4 milliards et 5,8 milliards en 2020 et 2019 respectivement. De leur côté, les recettes des exportations du secteur des mines, phosphates et dérivés, se sont élevées à 1,1 milliard de dinars, sur l’ensemble des sept premiers mois de 2021, contre 877 millions de dinars un an auparavant. <<Les exportations des produits énergétiques ont cumulé, à fin juillet 2021, près de 1,6 milliard de dinars, après 1,3 milliard un an auparavant>>, relèvent encore les services de la BCT.

En revanche, les exportations du secteur de l’agriculture et des industries agro-alimentaires ont avoisiné 3 milliards de dinars, au terme du mois de juillet 2021, contre 3,3 milliards une année auparavant.

Quid des importations ? Sur ce point, l’institut d’émission souligne que la facture s’est élevée, durant la période sous revue à 35,2 milliards de dinars contre 29,1 milliards et 37,9 milliards au cours des mêmes périodes de 2020 et 2019 respectivement. << Dans le détail, précise la BCT, les importations des matières premières et demi produits se sont élevées à 12,4 milliards de dinars, à fin juillet 2021, après 9,3 milliards et 12 milliards en 2020 et 2019, respectivement.>>

Les dépenses au titre de biens d’équipement importés ont augmenté modérément, pour avoisiner

6,5 milliards de dinars après 5,5 milliards et 7,8 milliards à fin juillet de 2020 et 2019, respectivement. Par ailleurs, les importations des produits énergétiques se sont stabilisées au voisinage de 4 milliards de dinars à fin juillet 2021.

En ce qui les concerne, les importations de biens de consommation ont augmenté à 8,5 milliards de dinars à fin juillet 2021, après 7 milliards un an auparavant et contre 8,8 milliards au terme des sept premiers mois 2019.quant à la facture des achats des produits alimentaires a progressé à 3,8 milliards de dinars, après 3,3 milliards un an auparavant et contre 3,5 milliards à fin juillet 2019.

Du côté de la balance des services, la BCT souligne que les vagues successives de la pandémie de la COVID-19 et le maintien des mesures sanitaires restrictives ont continué à peser sur les performances du secteur touristique. <<Sur l’ensemble des sept premiers mois 2021, les recettes se sont élevées à 347 millions d’euros, en baisse de -16,9% sur un an>>, note encore l’institut d’émission tunisien.

Quant aux revenus du travail (en espèces), exprimés en euros, ils ont poursuivi leur consolidation pour atteindre 1.280 millions d’euros à fin juillet 2021 contre 1.009 millions d’euros une année auparavant.

<< La bonne tenue des revenus du travail a contribué significativement à l’atténuation du déficit de la balance des opérations courantes durant les sept premiers mois de 2021>>, se félicitent les services de la BCT. Ainsi, le déficit courant s’est légèrement réduit pour s’établir à 4.338 milliards de dinars (ou 3,6% du PIB), contre 4.663 milliards de dinars (ou 4,2% du PIB) à fin juillet 2020.

Hors énergie, le solde de la balance des opérations courantes s’est légèrement amélioré pour s’établir à -1,9 milliard de dinars (ou -1,6% du PIB), à fin juillet 2021, contre -2 milliards (ou -1,8% du PIB) un an auparavant.

Par ALBERT SAVANA

Challenges Radio

Read Previous

Moody’s relève la note de l’Angola pour la première fois depuis 2015, et ses Eurobonds montent en flèche

Read Next

Mali : le gouvernement approuve le projet de loi des Finances 2022

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *