Afrique du sud : les banques impactées par la note souveraine du pays

Après avoir dégradé la note souveraine de l’Afrique du Sud de « BB » de « BB-» le 20 novembre dernier, Fitch vient d’abaisser les notations de défaut des émetteurs à long terme (IDR) de cinq banques sud-africaines. Il s’agit d’Absa Bank Limited, FirstRand Bank Limited, Investec Bank Limited, Nedbank Limited et The Standard Bank of South Africa Limited qui voient aussi leurs notes glisser à  «BB-» contre un «BB» précédemment. Les perspectives restent négatives.

Les actions de notation ont également concerné quatre sociétés de portefeuille bancaires sud-africaines – Absa Group Limited, Investec Limited, Nedbank Group Limited et Standard Bank Group Limited. Toutes les notations de dette à l’échelle internationale ont également été abaissées d’un cran.

Pour l’agence de notation, les banques sud-africaines subissent la forte concentration de leurs activités et une exposition souveraine importante comprise entre 175% et 245 % du capital des banques à fin juin 2020. Les notes reflètent également la capacité réduite du pays à leur fournir un soutien, en cas de besoin, en raison d’un affaiblissement de la position budgétaire.

L’économie sud-africaine subit lourdement les effets négatifs de la pandémie de la Covid-19 qui se sont fait sentir sur la qualité des actifs et les bénéfices des banques. Le devrait se contracter de 7,3% en 2020 et se rétablir à 4,8% en 2021 compte tenu des effets de base. « Nous pensons que la croissance tendancielle du PIB restera autour de 1,5%, et il y a des risques que les effets durables de la pandémie pèsent davantage sur la croissance », note Fitch.

Par Ndoye A

Challenges Radio

Read Previous

USA: Donald Trump, la dernière déroute, la grande désillusion

Read Next

CEEAC : les chefs d’Etat fixent les priorités de développement

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *