Bons du trésor : La Côte d’Ivoire lève 59,500 milliards de FCFA sur le marché financier de l’UMOA

L’Etat de Côte d’Ivoire, à travers sa Direction générale du trésor et de la comptabilité publique, a  levé ce 18 mai 2021 un montant de 59,500 milliards de FCFA (89,250 millions d’euros)  sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) à l’issue de son émission par adjudication de bons  assimilables du trésor (BAT) de maturité 364 et 182 jours.

Cette levée de fonds est destinée à assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’Etat de Côte d’Ivoire. Pour le deuxième trimestre 2021, les intentions d’émission de titres publics se chiffrent à 530 milliards de FCFA contre 480 milliards de FCFA pour le premier trimestre 2021.

Sur un montant global mis en adjudication de 60 milliards de FCFA, le trésor public ivoirien s’est retrouvé avec 92,500 milliards de FCFA de soumissions globales faites par les investisseurs. Ce qui correspond à un taux de couverture du montant mis en adjudication de 154,17%. Sur le montant des soumissions, l’émetteur  a cependant  retenu que 59,500 milliards de FCFA et rejeté les 33 milliards de FCFA restants, soit un taux d’absorption de 64,32%.

Le rendement moyen pondéré s’est établi à 4,25% pour les BAT à 364 jours. En revanche, le taux moyen pondéré et le taux  marginal se situent respectivement à 4,07% et 4,13%. Concernant les BAT à 182 jours, leur rendement moyen pondéré s’est établi à 2,58%, là où  le taux moyen pondéré et le taux  marginal se situent respectivement à 2,55% et 2,60%.

Le remboursement des bons émis se fera le premier jour ouvrable suivant la date d’échéance fixée au 17 mai 2022 pour les BAT à 364 jours et au 16 novembre 2021 pour les BAT à 182 jours. Les intérêts sont, pour les deux titres émis, payables d’avance et précomptés sur la valeur nominale des bons qui est d’un million de FCFA.

Par Albert savana

Challenges Radio

Read Previous

L’édition 2021 du Forum économique mondial annulée en raison de la Covid-19

Read Next

La Guinée devient le troisième pays africain à signer l’accord portant création du FEDA

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *