Côte d’Ivoire : un arrangement trouvé pour l’usine Transcao

En Côte d’Ivoire, le Conseil café cacao a facilité l’indemnisation des populations de Kablaké et Poro (région de San Pedro), qui se disaient spoliées de leurs terres, suite à l’aménagement de leur zone pour la construction d’une usine de transformation dénommée Transcao.

Transcao, appartenant au Conseil du Café-Cacao (Ccc), est une unité de transformation des fèves de cacao en produits semi-finis. Dotée d’une capacité de transformation de 50.000 tonnes actuellement, elle pourra atteindre, selon le Ccc, une capacité de 100.000 tonnes.

Le 23 février 2021, le Fonds de développement industriel (Fodi), une structure sous la coupole du ministère du Commerce et de l’industrie, après une première phase, a procédé à une seconde remise de chèque d’indemnisation des paysans de ces deux villages aux titres de la purge des droits coutumiers pour la cession de 24 hectares, estimé à 215 millions Fcfa. Car, 3 hectares de cultures ont été détruites, sans compter 21 hectares de superficies arables à rétrocéder. En réalité, cette portion de terre fera partie de la nouvelle zone industrielle de San Pedro qui couvre 540 hectares.

Cette nouvelle unité industrielle, dirigée par Coulibaly Konan Théodore qui facilité 300 emplois directs et 1000 indirects, sera aussi dotée des magasins de stockage de 160.000 tonnes.

Par issouf Kamgaté

Challenges Radio

Read Previous

La Banque mondiale démarre son plan d’aide de vaccins anti-Covid-19 pour l’Afrique

Read Next

LTA Women Forum : la femme africaine, force motrice de l’émergence !

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *