Le Kenya parmi les champions de la croissance africaine en 2021 (rapport)

Malgré une année 2021 caractérisée par des incertitudes dues au coronavirus, l’économie kényane va connaître une croissance élevée. Selon les données fournies par Private Equity Support (PES), le PIB devra croître de 5,7%, ce qui  représente l’une des croissances les plus élevées en Afrique pour cette année. Une projection quasiment conforme avec celle émise par la Banque mondiale au mois de janvier 2020.

En marge de son forum annuel 2021 sur les perspectives des PME en Afrique tenu ce week-end, PES  a présenté  son rapport. Ainsi, les économistes de Standard Bank of Africa ont fait le point sur la situation économique en Afrique. L’équipe de recherche a également révélé que la plupart des économies africaines devraient connaître une croissance positive du PIB en 2021, à l’exception de l’Angola.

«L’essentiel est de savoir comment nous interprétons cette croissance, car la croissance du PIB n’est probablement pas le meilleur indicateur de la croissance sous-jacente de la consommation comme nous l’avons vu ces dernières années sur le continent », a déclaré l’associée directrice du PSE, Diana Gichaga, ajoutant que « les gouvernements doivent formuler des politiques qui favorisent une croissance inclusive et encouragent les multiplicateurs indispensables associés à cela ».

Selon le rapport, l’Accord de libre-échange continental africain (ZLECAf) a créé l’optimisme de la croissance des PME dans la région, regroupant environ 1,2 milliard de personnes et un PIB combiné de plus de 2,5 billions USD. «Bien que les avantages des accords commerciaux soient solides à long terme, leur opérationnalisation montre historiquement que les économies les plus industrialisées ont tendance à en profiter davantage au départ», a déclaré le responsable de la recherche en Afrique à la Standard Bank, Jibran Qureishi. «Les aspects clés qui aideront à la croissance des PME dans le cadre de la ZLECAf sont de garantir l’élimination des barrières non tarifaires et une meilleure connectivité des infrastructures entre les pays commerçants», a-t-il ajouté.

Pour rappel, la Banque Mondiale  a prévu que l’économie kényane rebondira à 6,9% en 2021. Le rebond du Kenya, souligne l’institution de Bretton Woods, devrait être légèrement plus fort, bien qu’en dessous des moyennes historiques, parmi les exportateurs de produits agricoles.

Ibrahim Dia Jr

Challenges Radio

Read Previous

Bénin : La balance des paiements dégage un excédent de 45,550 milliards de FCFA en 2019

Read Next

AFD : régimes de change et triangle de Mundell, l’Afrique à l’heure des choix

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *