Mali : 106 millions d’euros pour booster le secteur d’énergie solaire

Le gouvernement du Mali et le groupe Phanes Energy ont procédé le 22 décembre 2020, à la signature d’une convention d’environ 69,8 milliards de F CFA (soit 106,4 millions d’euros) « hors taxes et hors droits de douane » dans le cadre du projet de construction d’une centrale solaire photovoltaïque de 93W dans la localité de Touna située dans la partie centrale du pays.

Dans son allocution de circonstance, Malick Bencherechali, le secrétaire général du groupe émirati basé à Dubai a affirmé que cette centrale solaire permettra à la société Energie du Mali SA (EDM.SA) de renforcer son offre de production d’électricité à un coût raisonnable à partir d’une énergie propre et viable et moins chère, la création d’emploi durant les phases de construction et opérationnel, des initiatives économiques et sociales pour les communautés locales dans le cercle Bla. Et d’ajouter que cette infrastructure sera opérationnelle en 2022 et permettra également de positionner le Mali comme l’un des acteurs majeurs dans les initiatives du changement.

Par ailleurs, ce projet a déjà fait l’objet de signature d’un contrat d’achat d’électricité le 25 novembre 2020 à Bamako entre Phanes Energy Mali-SA, filaie du groupe émirati, et la compagnie publique EDM. La construction de la centrale prendre 18 mois. Après sa mise sous tension, l’installation devrait fournir l’électricité au réseau électrique national du Mali pendant 25 ans.

« L’avantage de la centrale est que le groupe Phanes  effectuera tout le financement des travaux. Le Mali n’y va pas débaucher de l’argent comme financement. Après avoir produit de l’énergie, il sera vendu à l’Energie du Mali au prix de 55 FCFA par kW. Contrairement à cela, l’énergie produite à l’aide de groupe est vendu à l’Energie du Mali à un prix d’à peu près 200 FCFA par KW. L’énergie du Mali travaille mais ne bénéficie pas. Notre but est d’aider l’énergie du Mali afin de satisfaire les Maliens en matière de l’énergie », a déclaré Lamine Seydou Traoré, ministre malien des Mines, de l’Energie et de l’Eau.

Aucune information ne filtre au sujet des termes de ce partenariat entre l’Etat malien et le groupe Phanes. Contactés, les services du ministère n’ont pas voulu se prononcer.

Par DAOUA B KONE

Challenges Radio

Read Previous

CEMAC : la BEAC reconduit les conditions de refinancement et de rachat des titres publics

Read Next

Kenya : le total bilan d’Equity Bank franchit la barre des 1.000 milliards de shillings

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *