Mali : Assimi Goïta prête serment à Bamako

Après son second coup de force en neuf mois, le colonel Assimi Goita vient de prêter serment ce lundi 07 juin 2021 à Bamako. Cette prestation serment s’est déroulée en présence des membres de la cour suprême.

Prenant la parole devant le peuple Malien, Assimi Goïta a affirmé qu’il a décidé de réduire le train de vie de l’Etat. « A partir de cet instant j’ai décidé de réduire le train de vie de l’Etat. Pour cela, la première mesure est d’annuler le 2/3, le fonds de souveraineté », a-t-il laissé entendre.

Selon plusieurs observateurs, la prise de pouvoir par le haut gradé rassure même certains Bamakois, déçus des politiques : « Je veux que les militaires gardent le pouvoir pour bien finir la transition. ». « Nous voulons que le Premier ministre et le président s’entendent bien pour le bonheur et l’intérêt supérieur de la nation. Ça veut dire qu’il ne faut pas qu’ils soient au pouvoir pour leurs propres intérêts ou pour leurs proches. Tout ce qu’ils cherchent à faire, c’est sauver le Mali », estime Abdoulaye Maiga, adepte de Choguel Kokalla Maiga.

Par ailleurs, la transition doit, justement, s’achever par des élections générales en février et mars prochains, d’après le calendrier imposé par les instances régionales et internationales. « On a perdu neuf mois à tergiverser. Et maintenant qu’il nous reste dix mois, c’est difficile de pouvoir faire les communales, les élections de cercle, les régionales, les législatives, la Constitution, le Sénat, la présidentielle. Pour cela, il faut s’assoir et discuter pour que l’on ait des élections propres et transparentes. », a expliqué Salikou Sanogo, vice-président de l’URD, le parti Soumaïla Cissé et membre du Mouvement du 5 juin.

Notons qu’au cours de la journée, un nouveau Premier ministre pourrait être nommé dans la foulée de l’investiture. Pour ce faire, Choguel Maïga, président du Comité stratégique du M5, reste le favori.

Par Daouda Bakary Koné

Challenges Radio

Read Previous

Le Nigeria perd plus de 15 millions USD suite à la suspension de Twitter

Read Next

Mauritanie: 60 millions de dollars pour l’émancipation économique de la femme

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *