Sénégal : L’Etat projette une moyenne de 16% de ses ressources à l’horizon 2022-2025

A

« Cette dynamique devrait bénéficier, entre autres, de la mise en œuvre complète de la Stratégie de recouvrement à moyen terme (SRMT), la réduction progressive des exonérations non essentielles et la poursuite de la modernisation des procédures fiscales et douanières afin d’optimiser la mobilisation des recettes et l’élargissement de l’assiette », expliquent les services du ministère des finances dans leur rapport économique et financier annexé à la loi de finances initiale (LFI) 2021. Cette LFI  présentée le 7 octobre 2020 en conseil des ministres, par le ministre des finances et du budget Abdoulaye Daouda Diallo, est arrêté à 4 589,15 milliards de FCFA contre 4 215,2 milliards de FCFA en 2020, soit une hausse de 373,95 milliards de FCFA en valeur absolue et 8,9% en valeur relative. Elle devrait être examinée et votée par les parlementaires sénégalais lors d’une séance plénière les semaines à venir.

Par ailleurs, les responsables du ministère des finances sont d’avis que la programmation des jeux olympiques de la jeunesse initialement prévue en 2022 et les premiers effets induits de l’exploitation pétrolière et gazière à partir de 2023 devraient conforter la mobilisation des recettes. « Globalement, soulignent-ils, la pression fiscale devrait passer de 18,9% en 2022 à respectivement 20% en 2023 et 21,1 % à l’horizon de 2025 ».

Par Albert Savana

Challenges Radio

Read Previous

Cote d’ivoire : la victoire d’Alassane Ouattara confirmée par le conseil constitutionnel

Read Next

RDC: le déficit public estimé à environ 44 millions USD en octobre 2020

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *