ZLECAf : la RDC et le Rwanda veulent « travailler ensemble »

La ministre rwandaise du Commerce et de l’Industrie, Soraya Hakuziyaremye, a été reçue le 19 janvier 2021 par le chef de l’État congolais Félix Tshisekedi. Les discussions ont porté notamment sur la Zone de Libre-Echange Continentale Africaine (ZLECAf) dont les deux pays sont membres.

« Le Rwanda et la RDC discutent et travaillent main dans la main pour le développement de nos pays respectifs, mais également pour s’entendre sur comment faire partie de cette ZLECAF et faire en bénéficier nos populations », a déclaré l’émissaire de Paul Kagamé à la presse. Selon la ministre rwandaise, les deux pays vont « travailler ensemble » pour rendre leur « entreprises plus compétitives, mais aussi échanger sur de bonnes pratiques industrielles et sur les services ».

D’après Soraya Hakuziyaremye, il a également été question de « projets en commun de développement économique des deux pays », mais surtout des « relations commerciales qui doivent encore se développer davantage ».

La ZLECAf pourrait apporter à l’Afrique 450 milliards USD  de revenus supplémentaires,  soit une hausse de 7%. La libéralisation des tarifs douaniers et la réduction des barrières non tarifaires comme les quotas et les règles d’origine, permettraient d’augmenter les revenus d’environ 153 milliards USD, selon la Banque mondiale.

La part du commerce intracontinental ne représente actuellement que 15 % en Afrique, contre environ 47 % en Amérique, 61 % en Asie et 67 % en Europe, mais la ZLECAf pourrait tout changer. Si l’accord de libre-échange est pleinement mis en œuvre, le produit intérieur brut de la plupart des pays africains pourrait augmenter de 1 à 3 % une fois tous les droits de douane supprimés, selon un rapport de la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement (CNUCED).

Par N Mavinga

Challenges Radio

Read Previous

Cameroun : près de 2 milliards de dollars dans le blanchiment de capitaux

Read Next

Offensive post Brexit: le britannique CDC Group va investir 1 milliard de dollars dans les entreprises africaines

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *