Etats-Unis: le coup d’Etat judiciaire raté de Donald Trump

Il y a cru jusqu’à la dernière minute. Battu à la loyale par Joe Biden, sur le vote populaire comme sur le décompte des grands élus, l’ancien président américain, Donald Trump, a pensé remplacer son Attorney General (procureur général), l’équivalent américain du ministre de la Justice. Le milliardaire a fait pression sur le département de la Justice pour qu’il demande à la Cour suprême d’invalider l’élection de Joe Biden à la présidence des Etats-Unis, rapporte samedi le Wall Street Journal.

Les ambitions du père du slogan “America First” se sont à chaque fois heurtées à la solidité des institutions de la première démocratie du monde. Les efforts déployés par Donald Trump durant la dernière semaine de son mandat se sont tous soldés par un échec, le personnel du département de la Justice refusant de déposer un recours qu’il jugeait sans fondement légal, déclare le journal, citant des personnes proches du dossier.

D’autres membres du département de la Justice ont ensuite menacé de quitter leurs fonctions si Donald Trump renvoyait Jeffrey Rosen, alors procureur général par intérim, ajoute-t-on de même source. Ces informations corroborent celles diffusées début janvier par le Washington Post et selon lesquelles Donald Trump avait fait pression sur un responsable électoral de l’État de Géorgie pour tenter d’obtenir une modification du résultat local du scrutin présidentiel du 3 novembre.

Par Albert Savana

Challenges Radio

Read Previous

Mauritanie: Mohamed Souleymane Mahah nommé secrétaire général de la FNBTP

Read Next

Chine : une croissance de 2,3% en 2020 malgré le repli historique du 1er trimestre

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *