Guinée-Bissau : 16,500 milliards de FCFA levés sur le marché financier de l’UMOA

L’Etat de Guinée-Bissau, par le biais de la Direction générale du trésor et de la comptabilité publique a levé ce 9 mars 2021 sur le marché financier de l’Union monétaire ouest africaine (UMOA) un montant de 16,500 milliards de FCFA (24,750 millions d’euros)  au terme de son émission d’obligations de relance (ORD) du Trésor  de maturité 3 et 5 ans organisée en partenariat avec l’Agence UMOA-Titres basée à Dakar.

L’émission des ODR lancée par l’agence UMOA-Titres en collaboration avec la Banque Centrale des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO), vise à permettre à l’émetteur de mobiliser l’épargne des personnes physiques et morales en vue d’assurer la couverture des besoins de financement du budget de l’État dans le cadre de ses plans de relance économique afin de contenir les effets de la pandémie COVID-19 et renouer avec les performances d’avant la crise sanitaire. Elle cible non seulement les investisseurs socialement responsables mais également les entreprises ou individus souhaitant soutenir les actions de relance économique entamée par les États de la zone de l’ Union économique et monétaire ouest africaine(UEMOA).

Au terme de l’adjudication, l’agence UMOA-Titres a répertorié 46,022 milliards de FCFA de soumissions globales provenant des investisseurs sur un montant mis en adjudication par l’émetteur de 15 milliards de FCFA. Ce qui donne un taux de couverture du montant mis en adjudication de 306,82%.

Sur le montant global proposé par les investisseurs, le Trésor Public Bissau-Guinéen en a retenu 16,500 milliards de FCFA  et rejeté les 29,522 milliards de FCFA restants, soit un taux  d’absorption de 35,85%.

Le remboursement du capital des ODR de maturité 3 ans se fera le premier jour ouvré suivant la date d’échéance fixée au 10 mars 2024. Par contre, le paiement des intérêts se fera dès la fin de la première année à un taux  de 6,10%.

Pour ce qui du capital des ODR de 5 ans, son remboursement interviendra  aussi le premier jour ouvré suivant la date d’échéance fixée au 10 mars 2026 et le paiement des intérêts dès la fin de la première année à un taux de 6,25%.

Par Albert Savana

Challenges Radio

Read Previous

Le samedi 6 mars, jour où il accomplissait son droit civique de citoyen, le président ivoirien Alassane Ouattara avait salué l’arrivée du Fpi pro-Gbagbo (Eds) dans le processus électoral et espéré que le scrutin se passe dans le calme. Si dans l’ensemble les élections se sont déroulées, dans l’ensemble dans le calme, il en est moins de l’engouement. Lors de la proclamation globale des résultats par la Commission électorale indépendante (Cei) ce mardi 9 mars, le président de cette Commission, Ibrahim Coulibaly Kuibiert, a déclaré que pour 2.788.022 votants sur 7.359.399 de personnes inscrites sur la liste électorale, et que le taux de participation est estimé à 37,88%. Ce résultat, selon des observateurs, illustre le manque d’engouement des électeurs, pour qui les préoccupations quotidiennes ont toujours été reléguées aux calendes grecques. Pour cette élection, exprimée par 2.705.838 suffrages, le Rassemblement des Houphouetistes pour la démocratie et la paix (Rhdp) remporte le scrutin avec 137/255 sièges. Suivi de la coalition Eds-Pdci (50 sièges). Les indépendants ont eux raflé 26 sièges devant le Pdci qui s’en sort avec 23 sièges. Le parti Eds obtient 8 sièges tandis que le FPI d’Affi N’Guessan en a obtenu 2. Il faut rappeler aussi que les militants pro-Gbagbo ont pu reprendre leur ancien bastion (Yopougon) grâce à une coalition menée avec le Pdci. Le V Baoulé est resté la chasse gardée du Pdci tout comme les communes de Marcory et du Plateau. Le Rhdp confirme sa suprématie en raflant les 5 communes d’Abidjan y compris les circonscriptions de Bingerville, Anyama, Songon et dans les régions favorables à l’opposition (Mé, Agneby, sud-comoé) en plus de plusieurs autres localités.

Read Next

Le secteur minier malgache espère sa relance, et les Malgaches des emplois

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *