Les Émirats arabes Unis prévoient un déficit budgétaire d’environ 1,1 milliard d’euros en 2021

Le gouvernement de Dubaï, membres de la fédération des Emirats arabes unis, a constaté la baisse de son budget 2021 à 57,1 milliards de dirhams, soit quelque 12,7 milliards d’euros, contre un budget de 14,8 milliards d’euros pour l’année 2020. Cette chute est le résultat des effets néfastes de la pandémie à coronavirus.

Aux Emirats Arabes Unis, le tourisme et le transport aérien ont notamment été frappés de plein fouet par la crise sanitaire. Pourtant, ils sont les piliers de l’économie de ce pays du Moyen Orient. En effet, l’économie émiratie a été victime de la baisse des flux massifs du tourisme. Toutefois, le gouvernement prévoyait un déficit d’environ 1,1 milliard d’euros en 2021 contre 574 millions d’euros en 2020. L’apparition de la maladie à norovirus a affecté les plus grandes économies du monde. C’est pourquoi, malgré les effets néfastes de la pandémie à coronavirus, le gouvernement Emiratie prévoit 6,2% de contraction et une croissance de 4% en 2021.

Les mesures de confinement et le tarissement du flux des touristes a fait reculer de 20,2% le secteur hôtelier et de 10,6% ceux du transport et de la logistique. La compagnie aérienne des Emirats est la première du Moyen-Orient et fleuron de l’économie locale, qui a enregistré des pertes semestrielles de 3,4 milliards de dollars (2,8 milliards d’euros).

Aujourd’hui, le nombre de cas positif au covid-19 ne cesse d’augmenter dans ce petit pays du moyen orient: il a presque quadruplé depuis novembre, selon les medias locaux. En janvier, la ville comptait plus de 290.000 cas de contamination, dont 80.000 nouveaux cas de Covid-19 recensés, avec plus de 4.000 cas par jour, contre 950 lors de la première vague.

Dubaï, qui a accueilli plus de 16 millions de visiteurs en 2019, tablait sur 20 millions de touristes en 2020 avant une réduction drastique des arrivées. Le report d’un an de l’Expo 2020 Dubaï, qui devait débuter en octobre, a également affecté l’économie locale alors que le gouvernement espérait qu’elle attirerait des millions de touristes.

Par Daouda Bakary Koné

Challenges Radio

Read Previous

UMOA : les Etats pourront émettre environ 7 milliards USD d’obligations de relance en 2021

Read Next

G5 Sahel : ce que le sommet de N’Djamena doit exiger

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *