Le Cameroun et la Grande-Bretagne signent l’accord après le Brexit

Le Cameroun et la Grande-Bretagne ont signé un nouvel accord commercial dans l’optique de renforcer des relations économiques et diplomatiques. Il s’agit pour les deux pays de se conformer à la nouvelle donne politique avec la décision de la Grande-Bretagne de se retirer de l’Union européenne.

Cet accord s’inscrit dans la continuité des relations commerciales qu’entretenaient le Cameroun et le Royaume-Uni dans le cadre de l’APE bilatéral Cameroun-Union Européenne et « permettra aux deux pays de poursuivre sereinement les échanges commerciaux après la sortie du Royaume-Uni de l’Union Européenne, le 31 décembre 2020 ». Le Cameroun continuera de bénéficier d’un accès préférentiel sans droit de douane pour la totalité de ses produits sur le marché britannique, étant donné que l’Accord de partenariat économique (APE) bilatéral Cameroun-Royaume-Uni marque la phase ultime des négociations entamées en octobre 2018.

Ceci intervient après d’une part, « la saisine en date du 12 février 2018 du Gouvernement camerounais par le Royaume Uni, en vue d’engager des négociations pour la conclusion d’un APE bilatéral entre le Cameroun et le Royaume Uni de Grande Bretagne et d’Irlande du Nord, et d’autre part, la conduite au Cameroun d’une étude sur l’impact de cet accord sur l’économie camerounaise, qui a recommandé la négociation d’un accord de quasi continuité entre les deux pays ».

Selon les sources, le document paraphé visait la poursuite des effets de l’accord d’étape vers un APE entre la Communauté européenne et ses Etats-membres d’une part, et l’Afrique centrale, d’autre part. Ce protocole d’entente avait une durée de vie de quatre mois, à compter du jour où a cessé de s’appliquer au Royaume-Uni, l’APE intérimaire, marqué actuellement par le démantèlement tarifaire.

Les échanges commerciaux entre le Royaume-Uni de Grande Bretagne et l’Irlande du Nord et le Cameroun se chiffrent à plus de 145 milliards de francs CFA, soit 263 millions de dollars. Le Cameroun exporte principalement les matières premières et des produits de rente, entre autres, le pétrole brut, la banane, le cacao, le bois et ses produits dérivés. En retour, il importe les produits manufacturés, notamment les machines et appareils mécaniques et électriques, les véhicules et les produits pharmaceutiques.

Par Achille Mbog Bassong

Challenges Radio

Read Previous

Dubai prépare à accueillir l’Africa investement Expo

Read Next

RDC: 138 millions USD pour la réhabilitation de 142 km de routes à Kinshasa et dans l’espace Kasaï

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *